Accueil > L’Adieu à la scène de Jacques Forgeas

Critiques / Théâtre

L’Adieu à la scène de Jacques Forgeas

par Marie-Laure Atinault

Même les auteurs classiques furent jeunes !

Partager l'article :

Mais qui est cet homme ? Il engage ces deux jeunes femmes afin qu’elles attirent dans un rendez-vous, aux allures de guet-apens galant, cet homme un brin austère. Est-ce un intrigant ? Clarisse rêve d’être une comédienne célèbre et son amie Sylvia, coquette à l’esprit bien trempée, sont impatientes de se jeter dans cette aventure. Il est vrai que l’homme qu’elles doivent détourner de ses sombres projets est Racine. Malgré ses déclarations où il annonce qu’il quitte le théâtre, Racine ne résiste pas à la tentation de suivre ces jeunes femmes dans une loge de l’Hôtel de Bourgogne. Le commanditaire de l’opération est son cousin, Jean de La Fontaine. Il veut comprendre et savoir pourquoi, Racine veut arrêter d’écrire pour le théâtre. La nouvelle a émue le monde du théâtre. Racine ne peut pas, ne doit pas cesser d’écrire. La Fontaine le pousse dans ses retranchements. Il veut savoir ce qui pousse cet homme qui aime tant passer ses heures dans les théâtres à abandonner l’ivresse des planches !

Jacques Forgeas aime ce siècle étonnant, qui vit les succès de Molière Racine, La Fontaine et Corneille. Un siècle avec un souverain éclairé. Louis XIV aime la musique, la danse et le théâtre. Un Roi dont le désir fait loi ! Le secret de Racine serait-il royal ?
L’Adieu à la scène présente des hommes et des femmes de leur temps. C’est pour cela que l’auteur a désiré que le spectacle ne soit pas joué en costume d’époque. Les plumes et les rubans aussi jolis soient-ils détournent l’attention. Les comédiens habillés en costumes contemporains, nous semblent proche de nous. Même si la langue fort belle de Jacques Forgeas, demande une attention, une exigence à un public plus jeune elle leur parle. Le texte brillant nous interpelle, nous sollicite, et nous pousse à creuser nos connaissances sur ces génies. Il faut imaginer Molière, Racine et La Fontaine devisant dans une taverne, discutant de leurs trouvailles, de leurs conquêtes, de leurs sponsors, pardon de leurs illustres protecteurs. Ce sont des hommes de leur siècle, en cela le spectacle est une réussite puisque ces « auteurs classiques » prennent une humanité, ils ne sont pas des bustes de marbre, mais des hommes avec leurs amours, leurs élans, leur inspiration et la censure !

Le Théâtre du Ranelagh, qui accueille cette pièce, est un écrin pour ce joli spectacle mis en scène par Sophie Gubri avec rigueur. Des lumières de la grande Marie-Hélène Pinon à la création musicale de Nicolas Jorelle, tout est bien réglé, pesé.

L’Adieu à la scène est un spectacle exigeant, ludique joué par un quatuor de jeunes comédiens dont le nombre des années etc., etc.……

Crédit photo : Nathalie Mazé

L’Adieu à la scène
Racine La Fontaine
De Jacques Forgeas
Mise en scène Sophie Gubri
Avec Baptiste Caillaud, Clovis Fouin, Katia Miran, Perrine Dauger
THEATRE du Ranelagh
5, rue de vignes Paris 75016
Loc : 0142 88 64 44
www.theatre-ranelagh.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.