Accueil > Extrêmophile d’Alexandra Badea

Critiques / Théâtre

Extrêmophile d’Alexandra Badea

par Gilles Costaz

Un nouveau langage théâtral

Partager l'article :

On doit à Thibault Rossigneux la remarquable opération « Binôme » qui, à Avignon et ailleurs, met face à face un scientifique et un auteur de théâtre pour un dialogue commun aboutissant à une création de l’écrivain. En dehors de ce cycle, il vient de mettre en scène un nouveau texte d’Alexandra Badea selon des principes qui ne sont pas courants dans le théâtre d’aujourd’hui. Il définit ainsi l’expérience d’Extrêmophile : « Je souhaite entrainer les spectateurs dans une expérience immersive et sensible. Les trois acteurs nous entrainent dans une Atlantide envoûtante où scintillent les micro-organismes des tréfonds marins, les lasers des backrooms et les rayons infrarouges des armes à distance... Les acteurs deviennent des objets d’étude soumis au regard, du public, des créateurs de son et image, de la caméra thermique qu’ils manipulent à vue. La diffusion sonore spatialisée créé un environnement immersif qui entraine le public au rythme de la création sonore aléatoire. Celle-ci est conçue à partir des données captées en direct par la caméra thermique. »
Le texte d’Alexandra Badea dont l’art est d’exprimer les pensées souterraines des acteurs de la société économique et technologique passe cette fois au tutoiement à l’égard de ses personnages et entrecroise leurs cheminements secrets. Il y a là un directeur de cabinet réfléchissant à la promotion de la politique où il est impliqué, un pilote de drone chargé d’une mission militaire et une chercheuse confronté au monde de l’énergie fossile. Le spectacle est tout à fait maîtrisé et défendu par des comédiens qui jouent en beauté la vie contre la déshumanisation : Samuel Churin, Katarzyna Krotki et Anthony Roullier. Etrange moment où l’on est ballotté entre un univers d’aéroport et des profondeurs sous-marines, fascinent et glaçant avec la force d’un théâtre inédit en train d’explorer son nouveau langage.

Extrêmophile d’Alexandra Badea, mise en scène de Thibault Rossigneux, collaboration artistique : Alexandra Badea, collaboration scientifique : Christophe Pradere, 
création lumière, scénographie et effets spéciaux : Thibault Rossigneux & Xavier Hollebecq, création musicale : Christophe Ruetsch, Jules Poucet, direction technique : Jules Poucet, costumes : Camille de Galzain, avec Samuel Churin, Katarzyna Krotki, Anthony Roullier
. Textes d’Alexandra Badea aux éditions de l’Arche.

Créé à l’Echangeur de Bagnolet, du 1er au 7 décembre. Reprise à la Saison numérique du Doubs : Pierrefontaine et Quingey, les 28 et 30 janvier. Creil, Faïencerie, les 16 et 17 mars. (Durée : 1 h 15).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.