Accueil > En attendant les Molières : Guillaume Sentou alias Edmond

Interviews / Théâtre

En attendant les Molières : Guillaume Sentou alias Edmond

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :

Pour Guillaume Sentou, ces deux dernières années sont propres à changer la vie d’un homme. Cet excellent comédien est cette saison à l’affiche de l’un des plus grands succès. Il est Edmond, le personnage principal de la dernière pièce de ce surdoué de la scène qu’est Alexis Michalik. Il enchaîne succès sur succès. Le théâtre du Palais Royal résonne des vers de Cyrano de Bergerac, enfin d’Edmond, un jeune auteur qui se cherche. Edmond c’est Rostand, et Guillaume est Edmond.

Guillaume Sentou est nommé dans la catégorie Molière de la révélation masculine.
Retour avec ce comédien, au tempérament vif argent sur cette aventure et cette nomination.

WT Comment avez-vous rencontré Alexis Michalik ?
G S Nous avons un ami commun Arthur Jugnot. J’avais croisé Alexis pendant le festival d’Avignon. Je suis allé au théâtre des Béliers pour la première parisienne de nos copains des « Lapins sont toujours en retard ». Alexis est venu me voir et m’a dit textuellement : « j’ai besoin d’un petit nerveux qui parle vite ! »
J’ai pris cela pour un compliment !
En septembre 2015, nous avons commencé une longue série de lecture. Le 8 décembre 2015, le spectacle est validé avec l’intégralité de la production.

WT Quel est votre rapport à Cyrano de Bergerac ?
G S On a tous grandi avec le Cyrano de Rappeneau et Depardieu. Ce film est formidable. J’étais jeune lorsque j’ai vu le film la première fois, mais ce personnage m’a bouleversé !

WT Il faut préciser qu’ »Edmond » n’est pas une version de Cyrano mais l’histoire de l’écriture de cette pièce et de son auteur !
G S Vous avez tout à fait raison. Il ne s’agit pas d’un bio pic.

WT Comment avez-vous appréhendé le rôle de Rostand ?
G S Je me suis beaucoup documenté. J’ai lu les biographies, ses pièces, des témoignages. Il est apparu qu’Edmond Rostand est un homme pris par le doute. Il est fragile, c’est un homme frêle, apparemment léger. Il est comme un dandy. J’ai vu le film de Guitry où il a filmé ses amis.* Ce qui m’a frappé, c’est qu’on ne connaît pas la voix d’Edmond. Finalement, ce manque m’a donné beaucoup de liberté.

WT Il est important de signaler qu’Edmond est une pièce qui s’étaye sur des faits historiques, mais qui ne vise pas à être une reconstitution historique.
G S C’est La vision qu’Alexis a de sa pièce. Il ne faut pas l’enfermer dans la reconstitution. On se détache de la réalité pour coller au personnage.

WT Comment est Alexis Michalik, le metteur en scène ? Accepte-t-il les propositions de ses comédiens ?
G S Alexis est très cohérent entre la vision de son texte et le casting. Il sait très bien ce qu’il veut et pourquoi il vous a choisit.
IL nous écoute, mais il faut bien le dire, parfois nos propositions ne sont pas forcément judicieuses. Alexis fait un travail très millimétré. J’ai fais de petites propositions sur le rythme, mais les mises en scène d’Alexis sont basées sur le mouvement.

WT Quelle impression cela fait-il d’être une révélation alors que vous jouez depuis plusieurs années. Il est vrai que le duo inénarrable que vous formez avec Cyril Garnier, « Garnier et Sentou » est très connu des téléspectateurs. Vous avez votre public de fidèle. Vous êtes moins connu de la filière théâtre ??
G S Absolument, même si nous sommes des comédiens, nous sommes des humoristes dans un registre comique / One man show. Je suis très heureux d’être nommé et de surcroît pour un spectacle où j’ai le rôle titre.

WT Donc vous vous sentez reconnu ?
G S C’est une belle reconnaissance du métier. La presse est unanime. C’est assez sublime d’être accepté dans le club des comédiens.

WT Depuis que vous êtes nommé, avez-vous eu des propositions ? Et quels sont vos désirs ?
G S Je reçois beaucoup de pièces à lire. Mais il faut que je tombe amoureux. Je n’ai pas de plan de carrière. Mais j’aimerai bien jouer un classique. On m’avait proposé « le Mariage de Figaro » mais je ne pouvais pas le faire à l’époque. J’aimerai bien faire du cinéma et pourquoi pas une comédie musicale !

WT le rôle d’Edmond est lourd dans le sens où vous êtes pratiquement tout le temps sur scène, avec une vitalité de tourbillon. Comment vous êtes-vous préparé ?
G S J’ai l’hygiène de vie d’un moine sportif ! Comme j’ai un petit garçon, je me lève tôt. Je ne bois pas d’alcool, je mange sainement. Je me repose l’après midi. Et toujours pour me reposer, j’écris un film. Ce rôle, qui est un cadeau, nécessite une implication intégrale. Je n’aime pas faire les choses à moitié.

WT Alexis Michalik a un chic fou pour constituer une troupe. Connaissiez-vous certain comédien de la troupe ?
G S Je connaissais Régis Vallée et ma femme dans la pièce Rosemonde, Anna Mihalcea. Sinon j’ai découvert le reste de la distribution le jour de la lecture. J’étais très impressionné d’être le rôle titre ! Et quel Bonheur, ils étaient tous d’accord pour que je sois Edmond. Nous avons fait des groupes de discussion autour du spectacle, et ça a cimenté notre troupe. J’ai beaucoup de chance de jouer avec Pierre Forrest qui est nommé. J’aime beaucoup Pierre qui est un grand comédien, il est généreux. Nous aimons bien nous retrouver avant la représentation, Pierre dîne au théâtre, je le rejoins pour le café. C’est un moment que j’apprécie énormément.

WT Comment abordez-vous cette soirée des Molières 2017 ?
G S Je suis très heureux de cette aventure. Etre nommé c’est grisant, incroyable.

WT Avez-vous préparé un discours ?
G S Vous savez nous avons 1 minute ! Il faut mieux se préparer un petit peu. Mais de toute façon quel bonheur !

*Le film de Sacha Guitry « Ceux de chez nous » réalisé en 1915, on peut voir Sarah Bernhardt, Renoir, Edmond Rostand entre autre.

Edmond d’Alexis Michalik est joué au théâtre du Palais Royal

Crédit photo : Alejandro Guerrero

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.