Accueil > Vanishing point (Les deux voyages de Suzanne W) de Marc Lainé

Critiques / Théâtre

Vanishing point (Les deux voyages de Suzanne W) de Marc Lainé

par Jean Chollet

Road trip mental rythmé et émouvant

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Tout commence dans un garage de la banlieue de Montréal. Suzanne W (Sylvie Léonard), veuve, la cinquantaine, est dans sa voiture, reçue, il y a des années en cadeau de mariage. Intoxiquée par les gaz d’échappement, elle perd conscience. Commence alors en flash back, le voyage qu’elle a effectué quelques temps auparavant. Elle prend la longue route en direction du grand nord québécois, traversant forêts, lacs et espaces enneigés, pour semble –t-il évacuer le passé et trouver de nouveaux repères. Sa solitude au volant est rompue par sa rencontre avec un jeune auto-stoppeur, Tom (Pierre-Yves Cardinal), au mutisme inquiétant. Progressivement, il lui révèle être à la recherche d’une femme aimée, chanteuse française (Marie-Sophie Ferdane) l’ayant quitté sans donner de nouvelles. Suzanne et Tom vont unir leurs efforts pour retrouver sa trace.

Diplômé en scénographie de l’ENSAD, pratique exercée auprès de plusieurs metteurs en scène, Marc Lainé réalise depuis 2008 ses propres spectacles marqués par une volonté d’ouverture théâtrale pluridisciplinaire, cinématographique et musicale. C’est dans cet esprit qu’il présente cette nouvelle création, parfaitement articulée autour des interprétations des très bons comédiens, ponctuées des musiques “ live”, du groupe Moriaty déjà complice de ses précédentes créations. Sur la scène, une voiture immobile servant d’habitacle aux personnages, trouve sa relation spatiale dans l’utilisation de projections vidéo, enregistrées ou en direct, dont les cadrages signifiants portent les traces de ce singulier voyage. Dans une relation marquée avec la culture nord américaine, associant au réel, l’imaginaire et le fantastique à même de faire ressentir les quêtes, interrogations et inquiétudes portées par ce périple tout autant physique que mental. A la fois tonique, joyeux et émouvant, dans lequel on se laisse volontiers embarquer.

Vanishing point, conception, installation, mise en scène Marc Lainé, avec Pierre-Yves Cardinal, Marie-Sophie Ferdane, Sylvie Léonard et les musiciens du groupe Moriaty. Son Morgan-Conan-Guez, lumière Kevin Briard, costumes Elen Ewing, vidéo Baptiste Klein et Benoît Simon. Durée : 1 heure 20.
Théâtre national de Chaillot jusqu’au 17 avril 2015.

En tournée : Espace Go – Montréal du 5 au 23 mai 2015.

Photo ©Tunde Deak

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.