Accueil > Un Festival à Villerville du 30 août au 2 septembre

Actualités / Festival / Théâtre

Un Festival à Villerville du 30 août au 2 septembre

par Dominique Darzacq

Voir le théâtre autrement

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nichée entre terre et mer à quelques encablures de Trouville et d’Honfleur, Villerville charmante cité de la côte fleurie peut se flatter d’avoir, hier, inspiré des peintres, notamment Boudin et Duffy , des musiciens parmi lesquels Charles Gounod et Gabriel Fauré, plus tard le cinéaste Henri Verneuil qui planta sa caméra dans le bistrot de la ville pour y tourner Un Singe en hiver avec Belmondo et Gabin. C’est adossé à ce gisement d’imaginaire et pour en reprendre le fil qu’est né, en 2014, à l’initiative conjuguée de la Municipalité et d’Alain Desnot Un festival à Villerville , qui aujourd’hui occupe une place de choix dans notre panorama culturel.
Proposée aux marches de la rentrée alors que l’été n’a pas encore éteint ses feux, la manifestation, qui se veut tout à la fois modeste dans sa forme et ambitieuse dans ses visées culturelles, n’est pas un festival de plus, mais un laboratoire où se réinvente un théâtre de proximité, c’est-à-dire, élaboré en toute liberté mais au cœur d’une population et vu par tous les publics, une cornue dans laquelle ce qui s’y précipite de risques partagés nous incite à regarder le théâtre autrement. Mieux qu’un inventaire de spectacles invités, Un Festival à Villerville se veut foyer de rencontres et d’échanges entre les habitants et de jeunes artistes venus travailler en résidence.
Outre les vingt jours qui précèdent la manifestation, « les artistes peuvent venir pendant l’année préparer les spectacles à venir, ce qui leur arrive souvent car le lieu est propice à l’imaginaire », précise Alain Desnot qui a conçu le festival sur « l’alliage d’une haute exigence artistique et d’un authentique ancrage territorial » avec pour objectif « d’inscrire le théâtre d’art sur la côte fleurie de la même façon que l’est le cinéma américain à Deauville ».

Comme pour les précédentes éditions, c’est en partenariat avec le Jeune Théâtre National qui accompagne les artistes fraîchement sortis des Ecole nationales notamment du Conservatoire National d’Art Dramatique, du Théâtre National de Strasbourg et celle du Théâtre du Nord à Lille, que s’est élaborée cette 5ème édition, « savante et populaire » comme l’affirme le programme et qui, aux côtés des 780 habitants de la ville, réunit une quarantaine d’artistes et techniciens. Jeunes pousses dont c’est la première expérience ou artistes déjà confirmés, tous à leur manière et dans la différence de leur vocabulaire, nous parlent d’aujourd’hui, de ses failles, ses manques et portent un regard sans concession sur la société que leur lèguent leurs aînés. Ils le font à travers des créations collectives ( Les Miraux de et avec Ludivine Bluche, Lucie Boissonneau, Renaud Triffaut), des seuls en scène ( Conseil de classe, Le Roi du silence de et avec Geoffrey Rouge-Carrassat , La Langue fourche de Mario Batista avec Matéo Cichaki) , des spectacles tricotés de théâtre, danse, musique et vidéo ( Allone conçu par Lili Fevre). Au programme également : l’adaptation du roman de Leila Slimani « Une Chanson douce » ( Les Etouffements), un polar insolite qui mêle Héraclite et le médecin légiste ( Smog) , deux textes de Bernard Marie Koltès ( Le Jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet , La Nuit juste avant les forêts , soit sur quatre jours, neuf spectacles, deux performances et un concert électro-pop pour clore le Festival. Toute une mosaïque d’œuvres qui incitent à la curiosité et auront, ce qui n’est pas anodin, les saveurs des œufs frais du jour.

Un festival à Villerville (Calvados) du 30 août au 2 septembre.
Prix des places 10€, Pass pour 9 spectacles 60€ - tel 02 31 87 77 76
www.unfestivalavillerville.com

Photo© Victor Tonnelli

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.