Accueil > Les petits polars de La Licorne

Critiques / Théâtre

Les petits polars de La Licorne

par Corinne Denailles

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le théâtre de la licorne, compagnie basée à Dunkerque, conçoit un théâtre d’objets et de masques à géométrie variable mais dont les éléments sont toujours issus de matériaux de récupération, avec une imagination sans pareil. La compagnie invente des formes à grands spectacles tels que Le cirque de la licorne, bestiaire forain (2001) ou Spartacus (2010) qui mettent en scène d’extraordinaires marionnettes de ferraille mais aussi des petites formes destinées de préférence à des lieux non théâtraux, transportables partout. Tel est le cas de ces deux petits bijoux saignant d’humour noir, Sweet home (création 2016) et Macbêtes (reprise à la demande du théâtre de Bussang, d’un spectacle créé en 1997).
Ces deux petits polars développent une esthétique commune. Dans Sweet home, états d’âme, l’armature de fer d’un appartement délimite l’espace restreint d’une hypothétique cuisine avec au centre une vieille table en formica bleue et sur les côtés des tuyauteries rouillées. Dans cet antre insalubre vit un drôle de personnage ; une femme quelque peu hommasse, dotée d’une perruque blonde hirsute, d’une bouche rouge, d’une robe rose, assortie aux chaussures, qui contraste avec sa belle musculature, et de lunettes opaques où sont dessinés des yeux écarquillés. Madame a ses nerfs et use volontiers de son grand couteau pour zigouiller chat, chien et petits oiseaux pour pousser ses voisins détestés à déménager, sans négliger les moyens les plus bas, lettres anonymes, insultes. L’objectif étant de vider l’immeuble des importuns étrangers. Elle tient prisonnière dans sa cave sa copine Jacqueline qui l’a trahie et qu’elle persécute gentiment. Et puis, on comprend que l’immeuble est en démolition et que la Suzanne fait de la résistance aux pelleteuses. Nadia Burattini, de la formidable compagnie de théâtre forain L’Illustre famille Burattini, interprète cette monstrueuse femme grimaçante, cynique, aussi vilaine à l’extérieur qu’à l’intérieur. C’est cruellement efficace et drôle.


Macbêtes c’est Macbeth version théâtre d’objets. Arthur Lefèbvre, qui a écrit le texte de Sweet home, a réussi à synthétiser l’essentiel de la pièce de Shakespeare en 40 minutes. Le général Macbeth et sa fameuse lady, l’empoisonneuse, fomentent un assassinat pour prendre le pouvoir. On retrouve Rita Burattini en Lady Macbeth, avec Maxence Vandevelde en Macbeth. Ils sont complètement grimés, une touffe de coton orange sur un crâne lisse, le visage blanc, des sortes de lunettes de piscine blanches, d’énormes cernes bleus électriques, une bouche d’ombre aux lèvres noires. Elle est vêtue d’un costume qui l’apparente à une grosse mouche, lui a revêtu un ample costume militaire. Ils bataillent avec des bestioles peu ragoûtantes, se nourrissent de hordes d’insectes, petit peuple muet victime de leur voracité qui crève sous la botte et se repaissent de leurs forfaits et de leur tyrannie. Claire Dancoisne a imaginé cette petite forme en 1997, en parallèle avec son Macbeth, en pensant au couple Ceauscescu ; il garde malheureusement toute son actualité et sa force de frappe.

Sweet home, états d’âme, texte d’Arthur Lefebvre, mise en scène et scénographie Claire Dancoisne ; création musicale Maxence Vandevelde ; création des objets, Maarten Janssens, Olivier Sion ; costumes, Anne Bothuon. Avec Rita Burattini. A Villeneuve lez Avignon, au cloître de la collégiale dans le cadre du festival Villeneuve en scène. A 19h jusqu’au 30 juillet. Durée : 50 minutes. Résa : 04 32 75 15 95. A partir de 13 ans.
© Pascal Gély

Macbêtes, les nuits tragiques ; texte d’Arthur Lefebvre, mise en scène et scénographie Claire Dancoisne ; création des objets, Patrick Smith ; Costumes, Anne Bothuon ; Musique, Maxence Vandevelde. Avec Rita Burattini et Maxence Vandevelde. A Villeneuve lez Avignon, au cloître de la collégiale dans le cadre du festival Villeneuve en scène. A 21h jusqu’au 30 juillet. Durée : 40 minutes. 04 32 75 15 95. A partir de 13 ans.
© Christophe Loiseau

Tournée
Bussang (88) Théâtre du peuple
Macbêtes du 4 au 27 août
Verquin (62) Scène nationale du bassin minier
Sweet home et Macbêtes 30/09/16
Dunkerque Le bateau feu
Sweet home et Macbêtes 2-20 octobre
Lille Maison Folie Moulins
Sweet home et Macbêtes 22-23 octobre
Condette (62) Centre culturel de l’entente cordiale
Sweet home et Macbêtes 28-30 octobre
Toulouse (31) Usine de Tournefeuille
Sweet home et Macbêtes 5 novembre
Conseil départemental du Pas-de-Calais (62)
Sweet home 3-26 novembre
Hazebrouck (62)
19-22 janvier 2017
Lens Scène Louvre-Lens
Macbêtes 28 janvier 2017
Paris Théâtre de la marionnette
Sweet home et Macbêtes du 21 février au 5 mars 2017
Calais (62) Le Channel
Sweet home 6-12 mars 2017
Montreuil
Macbêtes 1er avril 2017
Rivesaltes (66) Mémorial
Macbêtes 19-21 avril 2017
Villeneuve d’Asq (59) La Rose des vents
Sweet home et Macbêtes 11-13 mai 2017
Saint-Omer (62) EPCC
Macbêtes 28 mai 2017

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.