Accueil > Les comédies musicales "sur Seine" ne connaissent pas la crise

Actualités / Musique

Les comédies musicales "sur Seine" ne connaissent pas la crise

par Olivier Olgan

Près d’une quinzaine de spectacles musicaux sont à l’affiche à Paris. Chance ou overdose pour le public et les producteurs ?

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Elles sont envahissent toutes les salles de Paris : des lieux habituels (Châtelet, Mogador, Bobino, Palais des Sports, Casino de Paris, Folies Bergères…) jusqu’aux plus incertains réquisitionnés pour l’occasion (Salle Gaveau, Le Palace, Théâtre Edgar). Et il y a en pour tous les goûts et tous les âges : des superproductions made in Broadway (42nd Street, Jersey Boys…) aux désormais classiques français (Les 10 commandements, Notre Dame de Paris) mais aussi des créations originales appuyées sur des équipes rodées : Timéo, Oliver Twist, Les Trois Mousquetaires, Le Rouge et le Noir, Un été 44, ….

Peu importe alors les arguties de définition, « la comédie musicales est d’abord et avant tout un genre théâtral bien vivant, un genre qui mêle allégrement art et commerce, divertissement et réflexion, comédie et tragédie, chant et danse. » constate Alain Perroux, auteur de La comédie musicale, mode d’emploi (Avant Scène Opéra). Cette année, l’offre se décline sous toutes les formes et tous les répertoires. « Et cette vitalité constitue une formidable opportunité pour l’ensemble du spectacle vivant dans une ville qui a besoin de se redresser » déclare Michel Franck, directeur du Théâtre des Champs Elysées et amateur de comédies musicales.

  • Une chance pour Paris. A l’unisson, tous les acteurs que nous avons interrogés s’accordent sur l’attractivité musicale et culturelle que constitue cette vague sans précédent. « Cette offre que certains considèrent pléthoriques surgit dans un milieu de salles en difficulté après les attentats. souligne Benoit Tourné, rédacteur en chef du site www.musicalavenue.fr qui se félicite de l’arrivée de ces nombreux blockbusters. "Ils peuvent leur permettre de sortir de la crise, et attirer à nouveau un public d’étrangers." Même si ou surtout si elles font l’objet d’intenses compétitions médiatiques, notamment entre les mégas créations françaises Les Trois mousquetaires au Palais des Sports, Le Rouge et le Noir au Palace, et les classiques US 42nd Street au Châtelet, aux moyens et techniques de promotion similaires et massives.

Et chacun de croire à l’originalité, la force ou la séduction de sa création comme Laurent Bentata, directeur général de Stage Entertainment France, producteur du Fantôme de l’Opéra : « On ne va pas se plaindre du fait que ce genre artistique bénéficie aujourd’hui d’un intérêt que Stage Entertainment a contribué à faire naître, c’est une chance pour le public français d’avoir accès à des productions qui répondent à différentes envies mais aussi différentes réalités. » Son confrère Roberto Ciurleo, producteur des Trois Mousquetaires insiste sur l’attractivité que ce rayonnement des spectacles musicaux va donner à Paris, « pas seulement les Parisiens, mais les provinciaux qui choisissent de venir en week-end ou pour les fêtes, comme les étrangers séduits par la qualité de nos productions même si du fait de la chape de plomb créée par attentats les réservations sont moins dynamiques à Paris qu’en régions. »

Qualité, créativité, diversité des spectacles, Benoit Tourné, rédacteur en chef du site www.musicalavenue.fr se réjouit de « cette multiplicité d’offres qui permet d’éduquer le public au genre même si la qualité est bien évidemment différente. Mais elle forme une qualité d’écoute et permet de sortir du complexe français que la comédie musicale ne serait ni un genre français, ni appréciée des français ». Les paris constitués par des investissements lourds prouvent que beaucoup de producteurs considèrent le public comme mûrs. « Pourquoi parler d’embouteillage ? balaye Laurent Bentata. Il y a une appétence et une pratique pour de grands spectacles, le public français aime sortir – peut-être plus que jamais – et partager des moments en famille, avec des amis. Chez Stage Entertainment, l’acquisition du Théâtre Mogador nous a permis de développer cette valeur émotionnelle (1000m2 de foyer, 6 bars, 60 œuvres d’art…) si chère au grand public.  » Si Paris n’a pas son quartier dédié, à l’instar de Broadway à New York ou West End à Londres, une offre structurée, pérenne, permettra de fidéliser un public, d’assoir des standards de qualité, même si « toutes les productions n’ont pas les mêmes ambitions, poursuit Laurent Bentata. Certains calquent leur modèle sur une exploitation courte, parfois avec des investissements réduits, d’autres parient sur le plus long terme »

« C’est une erreur de penser qu’il y aura forcément des victimes comme le reprend complaisamment la presse. C’est oublier que les spectacles ne s’adressent pas ni au même public, ni avec les mêmes moyens. , insiste Roberto Ciurleo qui parie sur la modernité des héros de Dumas, les tubes signés de Lionel Florence et Patrice Guirao, la maitrise de la mise en scène et les innovations vidéos pour en donner plein la vue et aux oreilles. Il y a de la place pour tous. Ma seule crainte vient des productions qui arrivent tardivement sans préparation. Nous travaillons le lancement des Trois mousquetaires depuis plus de deux ans ; grâce aux réseaux sociaux. Le très large public que nous espérons peut être impliqué à chaque étape de la production – du choix des comédiens au lancement des chansons – ce sont eux qui viennent aussi aux filages comme la semaine dernière et qui nourrissent le bouche à oreille. » Disposant des mêmes méthodes marketing investies sur le long terme, Laurent Bentata croit aussi que « les talents, les décors, les costumes et tous les moyens techniques sont autant d’atouts qui, sur le moyen terme, engendrent un bouche-à-oreille favorable, un cercle vertueux, qui génèrent des visites. C’est notre différence, c’est ce sur quoi nous tablons pour trouver notre public. »

« La concurrence de qualité renforce la demande même si le métier conserve une large part de risque ». confirme Benoit Tourné du site www.musicalavenue.fr Il faudra plusieurs semaines probablement après les fêtes pour faire le bilan. Economique et artistique de productions qui a rassemblée la fine fleur des lauréats de télécrochets type StarAc ou The Voice. confie Laurent Bentata. La multiplication de l’offre de spectacle peut permettre au public de la comédie musicale de se développer à condition que la qualité soit un leitmotiv pour tous les producteurs. » Le mot d’ordre est entendu et le pari tenu puisque déjà de nombreuses productions d’envergure se bousculent dés février 2017 : Les Choristes, Saturday Night Fever, Priscilla Folle du désert … pour enfin faire de Paris, le creuset d’un véritable genre musical made in Seine.

1. Les franglaises - Bobino jusqu’au 31 décembre 2016 http://www2.aparteweb.com/awprod/Bobi/AWCalendar.aspx?INS=Bobi&CAT=63
2. Timeo - Casino de Paris jusqu’8 janvier 2017
http://www.timeo-lespectacle.com/#!home
3. I love Piaf - Théâtre Edgar jusqu’au 19 décembre 2016 http://www.theatre-edgar.com/programmation/i-love-piaf/
4. Oliver Twist, le musical - Salle Gaveau jusqu’ au 30 octobre 2016
http://www.olivertwist-lemusical.fr/
5. Les Trois Mousquetaires - Palais des sports jusqu’ au 27 novembre http://www.les3mousquetaires-lespectacle.com/
6. Le Rouge et le Noir - L’Opera Rock jusqu’au 30 décembre 2016 – Le Palace
http://lerougelenoir.fr/
7. Jersey Boys, la comédie musicale - Folies Bergères jusqu’ au 15 octobre 2016 https://www.foliesbergere.com/fr/node/20216
8. Barbara et l’homme en habit rouge - Théâtre Rive Gauche jusqu’au 16 décembre 2016 http://www.theatre-rive-gauche.com/a-l-affiche-barbara-et-l-homme-en-habit-rouge-revue-de-presse.html
10. Les Schtroumpfs - Folies Bergères du 20 octobre 2016 au 29 janvier 2017 https://www.foliesbergere.com/fr/node/19279
11. Un été 44 - Comédia à Paris à partir du 4 novembre 2016 https://www.le-comedia.fr/fr/un-ete-44-1
12. 42e rue - Théâtre du Châtelet à Paris du 17 novembre 2016 au 8 janvier 2017 http://chatelet-theatre.com/fr/event/42nd-street
13. Les Dix commandements - AccorHotels Arena du 17 au 20 novembre 2016 http://www.accorhotelsarena.com/fr/concerts-a-Paris/le-retour-de-la-comedie-musicale-les-dix-commandements
14. Notre Dame de Paris - Palais des Congrès du 23 novembre 2016 au 8 janvier 2017
http://www.viparis.com/viparisFront/do/manifestation/palais-des-congres-paris/NOTRE+DAME+PARIS=12648

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.