Accueil > Les Larmes d’Oedipe d’après Sophocle

Critiques /

Les Larmes d’Oedipe d’après Sophocle

par Corinne Denailles

Oratorio

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le troisième volet de la trilogie Les Derniers Jours de sa vie, Les Larmes d’Oedipe raconte la fin d’Œdipe à Colone où sa fille Antigone l’a conduit, Wajdi Mouawad a imaginé une sorte d’oratorio. Œdipe aveugle (Patrick Le Mauff) est étendu sur une couche tandis qu’Antigone (Charlotte Farcet) est assise au pied du lit. Il raconte ses malheurs, et ils sont nombreux, elle console et apaise tandis que, rythmant le récit, s’élève la voix du coryphée venu s’abriter des fureurs de la ville, magnifique voix de Jérôme Billy qui a composé pour l’occasion des airs dont les mélodies évoquent les hymnes de la Grèce antique. Derrière le groupe en ombres chinoises, le rideau qui a servi d’écran est comme enflammé, on devine les rumeurs d’Athènes et de son peuple en colère. Le texte dense et très construit est de qualité malgré cette propension tenace au ressassement qui en freine le cours. Tous ces éléments constituent un beau tableau qui malheureusement dure 1h45 dans une quasi obscurité. N’est-ce pas trop exiger du spectateur ? Pourtant, le dialogue entre l’antique et le moderne trouve ici une belle justification, poétique et politique.

Les Larmes d’Œdipe d’après Œdipe à Colone de Sophocle, texte et mise en scène Wajdi Mouawad, scénographie Emmanuel Cloclus, compositions chantées originales, Jérôme Billy, musiques additionnelles, Mickael Jon Fink, lumières Sébastien Pirmet, costumes, Emmanuelle Thomas, son Jérôme Morizeau. Avec Jérôme Billy, Charlotte Farcet, Patrick Le Mauff. Au théâtre de Chaillot 2 et 3 juin 2016. Tel : 01 53 65 30 00. Durée : 1h45.
www.theatre-chaillot.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.