Accueil > La Guerre de Troie (en moins de deux)

Critiques / Théâtre

La Guerre de Troie (en moins de deux)

par Corinne Denailles

Une épopée comme vous ne l’avez jamais entendue racontée.

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Sept comédiens, un pianiste, une table, quelques chaises, et voilà comment la compagnie du Théâtre du Mantois brosse à grands traits cette tragédie mythologique en 24 épisodes, chacun doté d’un titre. Impossible de se perdre dans ce dédale de noms et d’événements peuplé de dieux et de mortels tant le spectacle est structuré par une préoccupation pédagogique rigoureuse, un sens de l’humour sans complexe qui ne tombe jamais dans la facilité. Brillamment écrit par Eudes Labrusse qui assure, avec Jérôme Imard, une mise en scène à chaque pas inventive, qui ne se prend pas au sérieux mais raconte sérieusement cette épopée extraordinaire. De la naissance de la belle Hélène (une mignonnette poupée Barbie) à la destruction de Troie, grâce à l’imagination du rusé Ulysse (qu’on voit d’abord renâcler fort pour se joindre aux combattants), la pomme de discorde qui scelle la tragédie, le sort terrible de la pauvre Cassandre vouée à dire la vérité mais à n’être jamais crue, le sacrifice d’Iphigénie, la mort d’Achille atteint au talon, etc., tout y est, dans l’ordre, et jamais ce récit foisonnant n’aura été aussi clairement raconté et imagée, traversé de moments d’émotion et de francs éclats de rire. Quelques chansons sans prétention ponctuent joliment le spectacle, faisant avancer le récit sur un autre mode. La musique très présente, évoque discrètement les rives méditerranéennes de la Grèce à l’Espagne. Pas d’incarnation directe, le principe du récit est respecté ; les comédiens, costumés de noir, chaussés de sandalettes (clin d’oeil aux spartiates antiques), représentent un personnage mais ils parlent à la troisième personne, tel le chœur antique, avec tant de vivacité, de fantaisie et d’engagement qu’on entend de vrais dialogues. Un spectacle à hauteur d’enfants qui plaira aux adultes.

La Guerre de Troie (en moins de deux) de Eudes Labrusse ; mise en scène Eudes Labrusse et Jérôme Imard. Avec Catherine Bayle, Audrey Le Bihan, Hoa-Lan Scremin, Laurent Joly, Nicolas Postillon, Loïc Puichevrier, Philipp Weissert. Musique de scène (piano / guitare) Christian Roux ; scénographie, costumes, accessoires, Cécile Pelletier ; lumières Laurent Bonacorsi. Au théâtre 13 jusqu’au 10 juin 2018 à 20h. Durée : 1h20. A partir de 9 ans.

photo Laure Ricouard

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.