Accueil > Invasion ! de Jonas Hassen Khemiri

Critiques / Théâtre

Invasion ! de Jonas Hassen Khemiri

par Corinne Denailles

Question d’identités

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Michel Didym met en scène la première pièce d’un jeune romancier né à Stockholm d’un père suédois et d’une mère tunisienne et qui a vécu à New York et à Paris. A travers une série de tableaux de pure comédie, il interroge les questions graves du racisme, du regard de l’autre, de l’immigration. Ça commence avec un chahut de lycéens qui perturbent une représentation théâtrale ringarde ; sortie scolaire dont il ne leur restera que le nom du protagoniste, Abulkasem. Kherimi a fait de ce mot magique le fil rouge du spectacle : un mot qui perd son sens pour endosser celui qu’on voudra lui donner, un mot-valise qui court comme la rumeur, colportant les pires accusations, engendrant les pires malentendus. Aux scènes fantaisistes de pure comédie, telles que la drague au bar Kelly’s ou la publicité bricolée en direct pour les biscottes Krisproll, succèdent des moments poignants, comme celle de l’audience du cueilleur de pommes sans papier suspecté de terrorisme dont l’interprète cesse de traduire fidèlement les propos pour leur substituer des propos radicaux d’intégriste raciste.

La scénographie astucieuse combine les espaces en un seul avec au centre, surplombant la scène de toute sa hauteur, une tour de dossiers empilés, en souffrance, au sommet de laquelle, en transparence, on devine les musiciens, Flavien Gaudon et Philippe Thibault. Michel Didym a su donner une cohésion scénique à un texte inégal ; il a dynamisé le propos en lui insufflant une bonne dose de fantaisie. Les acteurs (Quentin Baillot, Nicolas Chupin, Luc-Antoine Diquero, Julie Pilod et Lena Braban en alternance), tous excellents conduisent le spectacle avec une énergie formidable dans un climat d’alacrité bon enfant qui, par contraste, accentue le versant grave du texte. Une mention spéciale pour Quentin Baillot, exceptionnel dans l’invention de ses personnages travaillés sur le mode clownesque façon cinéma burlesque, d’une expressivité hilarante.

Invasion ! de Jonas Hassen Khemiri. Traduction : Susanne Burstein, avec la collaboration d’Aziz Chouaki. Mise en scène : Michel Didym. Musiques originales : Flavien Gaudon et Philippe Thibault. scénographie Sarah de Battice. Lumière Joël Hourbeigt. Costumes Anne-Sophie Lecourt Distribution : Quentin Baillot, Zacharia Gouram, Luc-Antoine Diquero, Julie Pilod. A Malakoff au Théâtre 71 du 6 au 16 mars 2012. Mardi, vendredi, samedi à 20h30 ; mardi et jeudi à 19h30 ; dimanche à 16h. Durée : 1h30. Res : 01 55 48 91 00.
www.theatre71.com

Texte publié aux Éditions théâtrales.

photo Eric Didym

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.