Accueil > Inaugurations de Jean-Pierre Bodin et La Clique sur mer

Critiques / Festival / Théâtre

Inaugurations de Jean-Pierre Bodin et La Clique sur mer

par Corinne Denailles

Traversée poétique et burlesque

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis Le Banquet de la sainte Cécile (1994), son premier spectacle, Jean-Pierre Bodin, ancien régisseur de théâtre - et saxophoniste dans la fanfare de Chauvigny, sa ville natale-, devenu conteur, a construit un univers poétique singulier, décalé. Inaugurations conjugue son talent de conteur et son attachement à la fanfare avec la complicité de La Clique sur mer. Créé en 2014 lors de la réouverture du Bateau feu, scène nationale de Dunkerque, ce qui ne manque pas de sel, le spectacle met en scène l’inauguration fantaisiste du "palais idéal culturel" dont le discours fleuri n’a rien à envier aux discours officiels dont il parodie toutes les ficelles rhétoriques et n’hésite à filer les métaphores les plus éculés. L’établissement inauguré est un "vaisseau, nef de l’éphémère, bateau-mouche de l’illusion, caboteur d’artistes, porte-containers de rêves, caravelle des temps modernes qui a jeté l’ancre au coeur de la cité".

Sur le mode burlesque Bodin évoque la fonction essentielle de la culture qui n’a pas la place qu’elle mérite dans nos sociétés. "L’art, la beauté, c’est ce qui désespère et console aussitôt" dit Nietzsche, mais c’est aussi ce qui nous rassemble, nous aide à comprendre le monde, etc. Mais ce ne sont que de doux rêveurs, comme la petite clique de Jean-Pierre Bodin, ceux qui défendent cette conception de la culture. Musiciens, chanteurs, jongleurs, danseurs, mimes, conteurs, clowns tristes éminemment drôles costumés à la diable, perpétuellement perplexes, ils nous entraînent dans leur folie poétique et tendre qui provoque le rire. Leurs grommelots, les mouvements laissés en suspend, l’inadéquation au réel, l’univers sonore évoquent fortement Jacques Tati, jusqu’à l’un de membres de la fanfare (Jean-Jacques Luteau) dont la silhouette et la placidité faussement ahurie rappellent le célèbre monsieur Hulot. Parce que l’art rassemble, comme à son habitude, Jean-Pierre Bodin convie les spectateurs sur scène à l’issue de la représentation pour partager un verre au buffet dont le dressage a été un des clous du spectacle. Pour filer la métaphore nautique, à bord de l’esquif de Bodin, on embarque pour un voyage délicieux qui rompt les amarres avec la trivialité du quotidien.

Inaugurations de Jean-Pierre Bodin et La Clique sur mer. Texte de Jean-Pierre Bodin, citations de Claudel, Copeau, Hugo, Nietzsche, Vilar ; avec Jean-Pierre Bodin, Michel Delage, Matthieu Dubois, Pascal Faidy, Aurélien Joyau, Jean-Jacques Luteau, Patrick Viaud. Musique, La Clique sur mer ; costumes, Alexandrine Brisson. Festival d’Avignon, Villeneuve en scène, à 18h. Durée : 1h30. Tél : 04 32 75 15 95.

Photo Eric Legrand

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.