Accueil > Imomushi D’Edogawa Ranpo

Critiques / Festival

Imomushi D’Edogawa Ranpo

par Jean Grapin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Les amateurs de romans policiers japonais, courront voir cette adaptation théâtrale de la nouvelle Imomushi (La chenille)* tirée du recueil « la chambre rouge »du chef d’œuvre d’Edogawa Ranpo**. Ils la trouveront fidèle.
Les autres spectateurs, portés par le bouche à oreilles, découvriront, fascinés, un univers à l’ambiance hallucinée et délirante, à la sensualité perverse, à la cruauté raffinée quasi clinique, qui fait du crime un objet esthétique.
Dans Imomushi est décrit le stoïcisme héroïque, le sens du sacrifice, le dévouement, la montée à la haine de l’épouse d’un lieutenant, héros de guerre, seul survivant de son bataillon, défiguré, sourd, amputé des quatre membres. L’homme tronc, forme monstrueuse de chenille, reste pour toujours en colère.
Austère et exigeant, le spectacle immerge le spectateur dans une réalité fantasmatique à la logique implacable et obsessionnelle, aux silences pesants de sous-entendus violemment inexprimés.
Dans sa perfection formelle, Il est tout à fait représentatif de l’art marionnettique contemporain qui par la fusion qu’il opère entre comédiens et figurines animées montre ses capacités à fasciner, à sortir du temps. Par lequel les objets paraissent sur présents et les êtres vivants déréalisés.
Imomushi est assurément une curiosité qu’il faut savoir découvrir.

Imomushi
D’Edogawa Ranpo
Metteur en scène : David Girondin Moab
Comédiens :Angélique Friant et Geoffroy Barbier
Marionnettistes :Gabriel Hermand-Priquet et Virginie Schell
Caserne des pompiers
20 h 30

* le pseudonyme Edogawa Ranpo de Hiraï Taro (1894-1965) est l’anagramme japonais d’Edgar Allan Poe et l’idéogramme signifie flânerie au bord de fleuve Edo.
** tirée du recueil la chambre rouge la nouvelle Imomushi fut considérée à l’origine comme trop dangereuse par la revue kaizo qui en refusa la publication.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.