Accueil > Construire pour le temps d’un regard, Guy – Claude François scénographe

Actualités /

Construire pour le temps d’un regard, Guy – Claude François scénographe

par Jean Chollet

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Tout en étant constituante de différentes formes de représentation, la création d’un scénographe - artiste concepteur - n’a d’existence que le temps d’un spectacle, d’un tournage ou d’une exposition.
Sa nature éphémère – surtout au théâtre - occulte parfois la mémorisation d’une œuvre consacrée à l’élaboration d’un espace confortant une expression artistique et son rapport avec le public.
Ce dernier, généralement sensible à l’aspect spectaculaire d’une proposition scénographique, en ignore le plus souvent la genèse et les étapes de réalisation. C’est pourquoi il faut se réjouir de l’initiative du Musée des Beaux-Arts de Nantes et de sa directrice Blandine Chavanne - à laquelle se sont associés l’Ecole nationale supérieure d’architecture (Ensan) et le Grand T, scène conventionnée Loire-Atlantique - qui consacre une exposition à l’un des scénographes les plus marquants de ces dernières décennies, Guy-Claude François, en levant un voile sur l’exercice et le cheminement d’une pratique tout en contribuant à un devoir de mémoire. Placée sous la direction scientifique de deux enseignants en architecture et scénographie, Danièle Pauly et Marcel Freydefont, l’exposition est organisée autour de quatre sections. 1) Le processus de projet (rapport à la dramaturgie, au lieu de représentation). 2) L’aventure du Théâtre du Soleil. 3) Autres lieux et autres metteurs en scène. 4) L’espace cinématographique. Des déclinaisons et des croisements de la création pluridisciplinaire de l’artiste à travers les œuvres présentées : esquisses, croquis, dessins, photographies, maquettes planes ou en volumes, qui permettent de suivre les évolutions du processus de création. Logiquement, une place privilégiée est attribuée aux créations du Théâtre du Soleil avec lequel Guy-Claude François collabore depuis 1968 et pour lequel il conçoit toutes les scénographies à partir de 1975.

Réalisé spécialement avec une précision remarquable par les étudiants en scénographie de l’ Ensan, de superbes maquettes présentent les quatre nefs dont dispose le Théâtre du Soleil depuis son installation à la Cartoucherie de Vincennes en 1970, et les scénographies successivement réalisées pour L’Age d’or (1975), Méphisto (1979), Richard II dans le cycle Les Shakespeare (1982, Cour d’honneur du palais des Papes -Avignon), L’Indiade ou l’Inde de leurs rêves (1987), et Les Atrides (1990-1993) : Iphigénie à Aulis, Agamemnon, Les Choéphores, Les Euménides. Sous d’autres formes de présentation, sont notamment évoquées d’autres créations pour le théâtre auprès des metteurs en scène Otomar Krejca, Armand Delcampe et Alain Sachs. Autant d’exemples qui permettent d’appréhender la diversité du vocabulaire d’un artiste talentueux et la spécificité d’une relation à l’espace que Guy-Claude François a également développé dans ses collaborations auprès de divers architectes, lors de la construction ou la transformation de lieux scéniques. Deux autres volets sont aussi significatifs de l’éclectisme de sa pratique. A l’opéra avec les documents relatifs aux réalisations de décors pour Macbeth de Verdi, Madame Butterfly de Puccini (2001 et 2007) Lucia di Lammermoor de Donizetti (2003) et pour le cinéma avec les évocations du Molière (1978) réalisé par Ariane Mnouchkine ou pour La Passion Béatrice (1987) et La Vie et rien d’autre (1989) de Bertrand Tavernier. Mise en espace et organisée par un ancien élève du scénographe - dans le cadre du Département de scénographie de l’Ensan -, Dimitri Shumelinsky, cette exposition passionnante et riche en découvertes mérite que l’on y consacre davantage que “le temps d’un regard “. Après sa création à Nantes, il faut souhaiter qu’elle trouve d’autres espaces d’accueil pour prolonger sa rencontre avec de nouveaux visiteurs.

Exposition présentée à la Chapelle de l’Oratoire, place de l’Oratoire 44000 Nantes jusqu’au 10 mai 2009, tous les jours sauf mardi (de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h). Catalogue de l’exposition
Construire pour le temps d’un regard, Guy-Claude François scénographe, éditions Fage, 130 pages avec photos, reproductions de dessins, d ‘esquisses et croquis, analyses, commentaires et entretiens (Ariane Mnouckine, Guy-Claude François) Prix de vente 20 €. Musée des Beaux-Arts de Nantes, 10, rue Georges Clémenceau 44000 Nantes. Tel 02 51 17 45 00. Par ailleurs, vient de paraître La Scénographie, Guy-Claude François à l’œuvre, de Luc Boucris, 208 pages en bichromie, éditions L’Entretemps, 32 €

Photo 1 : Décor pour L’Indiade, ou l’Inde de leurs rêves d’Hélène Cixoux. Cartoucherie de Vincennes - 1987
Photo 2 : Cartons peints pour les soies de La Nuit des rois de Shakespeare (1982). Cartoucherie de Vincennes

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.