Accueil > Tragique academy

Critiques / Théâtre

Tragique academy

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ô Rage ! Ô désespoir ! , ce soir la troupe théâtrale locale agite toque et tunique pour faire frémir le public avec un Attila terrible. Une tragédie terrible très tragique. Et longue, longue, très longue. Les fauteuils commencent à grincer d’ennui.

Heureusement ou malheureusement, un producteur de télévision interrompt le spectacle et sauve le public mieux que Sainte Geneviève d’Attila. Robert Davis doit impérativement organiser un plateau pour un direct, l’avenir de son show télé en dépend. Saint Nikos et Saint Audimat sont priés d’être à la rescousse pour sauver cette et la carrière de Davis. Manipulateur acariâtre, menacé d’échec de présenter la pêche à la crevette à 4 h du matin ou les télé tubbies, il se démène pour sauver son prime time. Une seule solution : se servir des talents locaux. Il suffit de faire tomber les toges et retirer le bonnet à poil d’Attila pour révéler une Madonna ou un Elvis Presley. Etonnant, Non ?

Depuis quelques années la télévision se complait à nous présenter des émissions ou des pseudo académiciens deviennent des artistes en quelques semaines. Chanteurs, danseurs, comédiens, ils sont des météorites qui retombent comme des boulets dès qu’ils n’ont plus les faveurs des média.

Antoine Seguin a écrit une pièce alerte, pleine de péripéties pour ses camarades de la Compagnie de la Reine, un vrai spectacle de troupe. Chantal Derwaz, étonnante Madeleine Poulard (véritable et excllente tragédienne), Lorenzo Salvaggio, la cuisse musclée, porte très bien tous les couvre chefs de la toque à la banane, il est hilarant. Elrik Thomas, l’œil terrible, est un producteur très « endemol ». Yvan Garouel, parfait et drôle comme toujours. Antoine Seguin s’est réservé un rôle de nunuche lunaire. Chacun trouve sa place avec son morceau de bravoure pour ce spectacle drôle qui a des allures de tragédie sauce Monty Python.

Ô Tragique academy, comédie écrite et mise en scène par Antoine Seguin, avec les comédiens Yvan Garouel, Aldo Gilbert, Lorenzo Salvaggio, Antoine Seguin, Elrik Thomas, et les comédiennes Clothilde Daniault, Anne Habermeyer et Sophie Gourdin, Théâtre de la Comédie de Paris, 42 rue Fontaine, 75009 Paris, location Tél. 01 42 81 00 01, jusqu’au 2 octobre, du mardi au samedi à 21h30, dimanche 16h.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.