Accueil > Les amoureux de Shakespeare d’après Le Songe d’une nuit d’été

Critiques / Théâtre

{Les amoureux de Shakespeare} d’après {Le Songe d’une nuit d’été}

par Corinne Denailles

féérie burlesque

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Prenez les quatre amoureux du Songe d’une nuit d’été, Lysandre, Hermia, Demetrius et Helena, ajoutez-leur Puck, l’esprit espiègle de la nuit, une poignée de philtre d’amour malencontreusement jetée sur la mauvaise personne, une brassée de chansons des années 1960, en relation avec les situations, fort joliment interprétées où les Beatles se taillent la part belle (Day dream, don’ let me down, the night before, I need somebody help), quatre acteurs épatants, une mise en scène enjouée et habile du duo Shirley et Dino, et voilà un spectacle sans prétention, mais ficelé au cordeau, un divertissement haut de gamme, où les répliques les plus folles rivalisent avec le jeu burlesque des acteurs et les costumes extravagants, connotés années 1960, créés par Mariette Niquet Rioux. Aucun décor (car comme ils le chanteront à la fin, le décorateur était excellent mais il est mort…) pour accueillir cette variation fantaisiste autour de la comédie de Shakespeare dont l’histoire est parfaitement respectée. Lysandre aime Hermia qui l’aime, mais Helena aime Demetrius qui ne l’aime pas. Croyant arrangé les choses, Puck, doté d’antennes lumineuses et vêtus d’un cape de pluie bleue, sur les consignes d’Obéron, utilise le philtre magique qui avait si bien marché avec Tristan et Yseult, dit-il, mais se trompe de victime, d’où imbroglio monstre dans lequel Helena conclue à la conspiration de tous pour la ridiculiser. Elisa Benizio est bien la fille de ses parents Shirley et Dino, elle est à la fois touchante et très drôle, n’ayant peur d’aucun excès sans jamais tomber dans la vulgarité. Les trois autres, Valérian Béhar-Bonnet, Bérénice Coudy et Antoine Richard ne sont pas en reste. Plus les blagues sont énormes, mais bien troussées, et plus on rit. L’équipe à l’unisson dispense énergie et bonne humeur sans compter. La compagnie des Mauvais élèves avait déjà sévi avec Marivaux. Ils récidivent avec Shakespeare et on aurait tort de bouder son plaisir.

Les amoureux de Shakespeare d’après Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare ; mise en scène Shirley et Dino. Avec Valérian Béhar-Bonnet, Elisa Benizio, Bérénice Coudy, Antoine Richard. Costumes, Mariette Niquet Rioux. A Paris, au Poche Montparnasse du 15 novembre au 8 janvier à 21h et du 10 janvier au 18 février à19h. Résa : 01 45 444 50 21.

phot Marc Chatelard

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.