Accueil > Le Roi Lion

Critiques / Autres Scènes

Le Roi Lion

par Marie-Laure Atinault

Un rugissement royal

Partager l'article :

Il faut que je vous raconte l’événement le plus extraordinaire, le plus inouï, le plus fantastique, le plus fabuleux qui soit ! Je ne vais pas le vous raconter en un, ni en deux, ni en dix, mais en cent, en mille qualificatifs, puisqu’il saisit de stupeur et d’émerveillement tous ceux qui l’on vu ……..

Sa Majesté le Roi Lion est à Paris !!!

Révérence votre altesse.

Une femme de génie : Julie Taynor

Le théâtre Mogador refait à neuf, brillant de tous ses ors, est l’écrin idéal pour ce spectacle qui renvoie bon nombre de pseudo comédies musicales au rang de fête de patronage. Le Roi Lion n’est pas seulement l’adaptation du film des studios Disney. Cette version de Bambi dans la savane à fait le tour du monde. Lorsque que Broadway s’est emparé de cette histoire, la question cruciale était de savoir comment transposer à la scène les héros, qui sont tous des animaux, sans les transformer en peluche animée. Julie Taynor s’est intéressée d’abord à l’histoire, le petit prince Simba devient un roi en assumant ses peurs, ses craintes. Il apprend à reconnaître ses vrais amis, du lionceau au lion, de l’enfant insouciant au chef responsable, de la naissance à la mort. Julie Taynor est marquée par le cercle de la vie qui est symboliquement décrit dans cette saga africaine. Cette femme extraordinaire dont les mises en scène d’opéra et de théâtre d’avant garde sont cimentées par un talent alliant toutes les disciplines - puisqu’elle est à la fois chorégraphe, créatrice de costumes, de masques - est époustouflant. Elle a désiré planter le décor d’une Afrique qui n’a rien d’un gadget ou d’un folklore de pacotille.

JPEG - 54.1 ko
Jee-L (Mufasa)

De son travail émane un profond respect. L’idée maîtresse est de tout construire autour de ce cercle de la vie et de respecter l’humain. Ainsi, les comédiens portent des masques mais les masques ne cachent pas leur visage. Ils surmontent leur tête et, grâce à un ingénieux système de mini-poulie, le masque peut glisser sur le visage : simple, efficace et saisissant. Les lionnes portent un corset tissé de fines perles, leur masque gracieux rappelle Sekhmet, l’égyptienne. La femme guépard illustre parfaitement le travail de Julia Taynor qui analyse le trait marquant de chaque animal. Les deux corps fusionnent avec une grâce infinie. Les
amateurs du film retrouveront les amis de Simba, le phacochère négligé et le petit copain poilu qui sont aussi drôles que dans le film. Il n’y a pas qu’une sorte de masque. Chaque personnage a son propre masque et sa propre matière : pour les hyènes du carton et des matières molles et mobiles, pour les lions des masques durs. Les amis de Simba font corps avec leur marionnettes.

Une fable universelle chantée en Zoulou

Tout a été mis en œuvre pour que les spectateurs vivent un moment d’intense bonheur ou grands et petits sont unis par un même émerveillement enchanteur. L’adaptation des textes et des chansons a été confié à Stéphane Laporte (choisi sur audition). Ce choix est on ne peut plus judicieux puisqu’en matière de musique, Stéphane Laporte connaît la chanson, son spectacle « Panique à bord » en est une joyeuse démonstration. Le spectacle est entièrement en Français et en Zoulou, les chansons sont signées par Elton John, Tim Rice et Lebo M. On retrouve naturellement les chansons du film et de nouvelles spécialement écrites pour la scène.
Le succès mondial du film vient de cette fable universelle du bien et du mal, de l’apprentissage de la vie, elle touche tout le monde et tous les âges. Les qualités du film sont transcendées sur la scène. Si le film vous a plut, le spectacle vous enthousiasmera sans réserve !

Du talent, encore du talent, et du travail

JPEG - 64.2 ko
Zama Magudulela (Rafiki)

Telle pourrait être la devise de cette production hors norme qui fait à Paris un cadeau formidable.

Pas d’à peu prés ou d’approximation, mais des artistes, de vrais professionnels. Les comédiens sont tous formidables, et ce Roi Lion sur leur C .V. brillera en lettres d’or. Olivier Breitman est le vilain, le méchant Scar, il est divinement affreux et manipulateur. Pour peu, il volerait la vedette à l’étonnante Zama Magudulela. Cette chanteuse d’origine sud-africaine a non seulement une voix mais une présence qui brûle les planches. Elle interprète le rôle de Rafiki, le singe chaman. Drôle, impertinente, elle met le public dans sa boite à malice.
Un orchestre avec 20 musiciens soutient le spectacle, pas de musique en conserve. Les tableaux sont d’une beauté à couper le souffle. Surtout, si vous avez de la chance d’aller voir ce spectacle ÉPOUSTOUFLANT, ne ratez pas le début avec l’arrivée des animaux, les girafes, les gazelles, les oiseaux, les zèbres, et un éléphant ! Vous aurez des frissons, vous aurez les larmes aux yeux, car vous n’avez jamais vu un spectacle comme celui là. La qualité, la générosité, le talent, la beauté esthétique font de ce spectacle le plus grand événement de ce début de saison. Le public applaudit debout pendant plus de dix minutes et seules les lumières allumées dans la salle nous forcent à partir à regret, un peu groggy, les yeux brillants d’excitation, le cœur repeint à neuf, grâce à ce Roi Lion spectaculaire et étourdissant qui ne sera pas détrôné avant longtemps. Le Roi Lion a gagné son pari et ses sujets spectateurs font allégeance tous les soirs, heureux pour une fois de payer un impôt, en l’occurrence leur billet, car il peuvent voir à quoi servent leur argent !


LE ROI LION
Musique Elton John, paroles Tim Rice, mise en scène Julia Taynor adaptation et traduction française Stéphane Laporte avec Zama Magudulela,Jee-L, Jérémy Fontanet, Olivier Breitman .
Théâtre Mogador, 25 rue de Mogador 75 009 Paris tel 0 820 88 87 86

http://www.leroilion.fr/

© Disney - Photos : Brinkhoff / Mögenburg

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.