Accueil > La Dernière Nuit d’Hadrien Raccah

Critiques / Théâtre

La Dernière Nuit d’Hadrien Raccah

par Marie-Laure Atinault

L’Homme qui danse sous la neige

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une famille banale, un père et ses trois enfants réunis dans la demeure familiale, quoi de plus normale. Demain Sacha, le fils, se marie. Sarah, sa sœur cadette, qui était partie quelques mois plus tôt, comme on se sauve d’une pièce enfumée pour respirer, est revenue pour l’occasion. Charlo, le père est très excité, il promet à son fils la réalisation de tous ses rêves, mais il s’agit de ses rêves à lui, le père. Anna, la sœur aînée, surveille tout cela, temporise, elle est un peu l’âme du foyer depuis que leur mère est morte. Ses rêves, à elle, sont cloués dans son fauteuil roulant. Elle sourit pour que surtout personne ne s’apitoie sur elle, c’est sa coquetterie, son élégance. Elle voit tout, devine tout, il est étrange que la veille des noces, personne ne connaisse ni la jeune promise, ni sa famille. Dans la maison règne un malaise palpable, le père est en vacance de lui-même, il s’est réfugié dans un monde ou la mort, la médiocrité quotidienne et l’échec sont abolis. Charlo ressent les non-dits, les manques. Malgré tout, ses enfants et lui-même ont un amour en partage, un amour qui ne s’exprime pas, étouffant. La fuite semble salvatrice, et pourtant…. Un événement inattendu va rompre à jamais la délicate balance de la famille. Charlo danse sous la neige qui tombe sur son âme, une neige qui n’existe pas, de cette poudreuse céleste qui cache et anoblit ce qu’elle recouvre.

Un nouvel auteur, Hadrien Raccah

Hadrien Raccah est un tout jeune auteur, 23 ans, et déjà deux pièces à son actif. Une moue à la fois poupine et un peu dur, lui donnant des airs de Marlon Brando à ses débuts. Hadrien Raccah a eu la chance de trouver sur sa route une bonne fée, Anne Bouvier, son professeur de théâtre. Elle a détecté chez lui une belle écriture et le sens de la scène. La Première aventure donna des ailes à l’auteur en herbe. Terminus fut créé l’année dernière. Nous l’avions remarqué et avions noté une certaine angoisse, une inquiétude, une maturité dans le choix des thèmes abordés. La deuxième pièce est toujours très attendue. La Dernière Nuit confirme ce que nous avions pressenti. Bien sûr, il a, ça et là, des petits péchés de jeunesse qui ne sont pas dénués d’intérêt. On sent que ce jeune auteur n’est pas épuisé et qu’il nous réserve bien d’autres surprises.
Anne Bouvier, la bonne fée, met en scène avec une infinie délicatesse ce texte qui ne fraye pas avec la facilité. Elle donne à voir le décor en donnant aux détails, aux accessoires, l’importance de leur symbole. Les fenêtres sont des projections ; Elle utilise le champs contre champs. Elle a le sens très affirmé d’une vraie direction d’acteur. Anne Bouvier titille, traque la personnalité de chaque personnage, qui sont il est vrai très chargés, l’auteur ayant donné a chacune de ses créatures une épaisseur, une histoire. Anne Bouvier a su catalyser cet univers.

Le grand retour de Jean-Pierre Bouvier

Quel plaisir de revoir Jean-Pierre Bouvier sur les planches. Le plaisir est partagé, il a pris à bras le corps le personnage de Charlo. Il le compose avec gourmandise, ce mangeur de scène croque à belles dents ce personnage cousu main. Généreux avec ses partenaires, il joue les aînés sans paternalisme. Entre Anne et Jean-Pierre il y a une vraie connivence, sans complaisance, mais avec une infinie tendresse. Jean-Pierre Bouvier a été séduit par cette aventure, dans cette nouvelle salle de la Manufacture des Abbesses, qu’il qualifie de Off Boulevard. Il est comme ça, Jean-Pierre Bouvier, toujours là où on ne l’attend pas, prêt à relever tous les défis, avec panache. Décidément Hadrien Raccah est à suivre.

La Dernière Nuit d’Hadrien Raccah
Mise en scène d’Anne Bouvier avec Jean-Pierre Bouvier, Hadrien Raccah, Anne Bouvier, Vinciane Millereau
La manufacture des Abbesses, le jeudi, vendredi, samedi à 21 H et le dimanche à 16 H

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.