Accueil > L’Affaire Dussaert

Critiques / Théâtre

L’Affaire Dussaert

par Marie-Laure Atinault

Le peintre énigmatique

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’art contemporain est un domaine bien étrange où le charlatanisme côtoie le sublime. L’art est un sujet trop sérieux pour être confié à l’Etat. Le terme même d’art contemporain est sujet à caution et à dissertation. Lorsque Léonard de Vinci peignait La Joconde ne faisait-il pas de l’art contemporain ? Les distinctions, les subtilités sont multiples : art moderne, avant-garde, non figuratif, symbolique, etc.

Mais où placer Philippe Dussaert disparut en 1989. Dès sa première exposition D’Après en 1981, le peintre suscita un engouement qui ne se dément pas. Critiqué ou adulé, son talent divise. Sa maîtrise picturale est indéniable. En étudiant son œuvre et l’originalité de ses sujets, on est frappé par son humour. L’ Après Joconde et les toiles qui constituent cette série sont l’illustration de son immense talent. Grâce à Jacques Mougenot, on peut voir des diapositives des toiles qui sont parties à l’étranger, dans les plus grands musées du monde.

Un scandale politico-artistique

Philippe Dussaert était un explorateur de l’imaginaire, une sorte d’archéologue des décors cachés. En étudiant son œuvre inclassable, on découvre son travail étonnant pour l’invisible et sa méfiance pour les évidences. Sa dernière exposition qui suscita "L’Affaire Dussaert" prit racine le 12 décembre 1989 lorsque son œuvre Après tout fut vendu aux enchères à Drouot. Achetée par l’Etat 8 millions de francs, cela a mis au désespoir les plus grands musées du monde et les collectionneurs les plus avisés. L’affaire éclata en 1991. Grâce à l’enquête érudite que mena Roulletabille-Mougenot, nous avons pu suivre les méandres de ce scandale politico-artistique. En commentateur intègre, Jacques Mougenot donne la parole aux différents acteurs de ce scandale. En premier lieu à Peggy d’Argenson, la célèbre galieriste qui fut un peu la " Peggymalion " du discret Philippe Dussaert. Notre conférencier enquêteur a même décortiqué le très indigeste catalogue de l’exposition Après tout.

L’art délicat de la conversation

Jacques Mougenot est un spécialiste de la peinture. Sa précédente pièce Corot nous avait dévoilé le célèbre peintre avec érudition et humour dans une mise en scène de Jean-Laurent Cochet. Pour évoquer l’énigmatique Philippe Dussaert, notre détective artistique a choisi le biais d’une conférence spectacle. Notre conférencier nous fait rêver à ce qu’aurait pu être nos cours d’histoire de l’art. Il possède l’art délicat de la conversation, nous sommes suspendus à ses lèvres. La conférence est passionnante, drôle, déroutante, illustrée par des œuvres de Dussaert, bizarrement au purgatoire des médias. Le spectacle captivera autant les férus d’art que les béotiens. Nous demanderons à tous de garder le secret sur le dénouement, le coup de théâtre de cette affaire étonnante.

L’Affaire Dussaert, de et par Jacques Mougenot, mise en scène de l’auteur. Petit Hébertot. Téléphone : 01 43 87 23 23.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.