Accueil > Jean Rochefort « Entre Autres »

Critiques / Théâtre

Jean Rochefort « Entre Autres »

par Marie-Laure Atinault

Du théâtre vitaminé !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Avec son air de lion fatigué, (plus indolent que fatigué), et sa moustache qui frise, Jean Rochefort nous raconte, gourmand, des anecdotes, des souvenirs sans queue ni tête, sur le ton de la confidence. En somme une causerie entre vieux camarades. Il évoque la figure de Philippe Noiret jouant dans ce même théâtre de La Madeleine avec Anouk Aimé « Love Letters ». Sa partenaire lui ayant demandé pourquoi il avait une canne qu’il abandonnait gaillardement en entrant sur scène, il lui avait répondu « Mais parce que, Anouk, je joue ». Fort de cette constatation, Jean Rochefort a décidé que le théâtre était le meilleur médicament, et entendre une salle rire un élixir de jeunesse. Notre moustachu préféré dit à son public « vous êtes mon seul médicament ». Il serait temps que les pouvoirs publics reconnaissent les vertus du rire et munissent d’une vignette de la sécu les spectacles qui font du bien.

Déambulation amicale et poétique

Jean Rochefort à une cote d’amour qui touche toutes les générations. Il bénéficie d’un capital de sympathie qui ferait pâlir une brigade de scouts. Cet homme est un charmeur qui possède des bottes secrètes : l’autodérision et un rire à nul autre pareil. Il nous convie à une promenade ou Audiard, Bobby Lapointe, Molière, Michel Serrault, Fernand Raynaud « entre autres » prêtent leurs textes et leurs souvenirs à l’ami Rochefort. Facétieux, il nous gratifie d’un numéro d’imitation animalière unique en France (et peut-être en Europe), de la taupe printanière au caméléon, et déchaine les rires dans la salle.

Heureux, il est Heureux, l’ami Rochefort, parce qu’il fait rire. Celui qui fut Etienne, le héros de « Un Eléphant ça trompe énormément », est à la fois l’ami, le copain idéal, l’amant, le confident. Lionel Suarez, accordéoniste de son état, accompagne, précède, écoute les déambulations Rochefortiennes, qui sont un brin décousues. Sur les accords de Lionel Suarez, il danse, joue de l’accordéon invisible. Malicieux, il nous raconte comment il a réussit à gagner la considération de ses filles les plus jeunes après avoir embrassé Pénélope Cruz. Il est comme ça, il dit un texte puis trois petits tours, une pirouette et il salut, comme à regret que ce soit déjà fini.

Jean Rochefort « Entre Autres » d’après des textes de Roland Barthes, Jean Yanne, Fernandel, Verlaine, Boby Lapointe, Primo Levi, ...
Assistant à la mise en scène François Comar. Avec Lionel Suarez à l’accordéon
Théâtre de la Madeleine 01 42 65 07 09

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

2 Messages

  • Jean Rochefort « Entre Autres » 1er décembre 2007 09:56, par inconnuduweb

    Bonjour,

    Difficile ! Jean Rochefort est excellent lors de ses propres anecdotes, il est brillant !

    Mais, le reste est long, presque fatiguant...

    Et puis, l’instant d’imitation des animaux devient presque dérangeant. Il vaut bien plus que cela.

    En fait, Jean Rochefort, se fait plaisir. Il en impose à toutes et tous. Pas certain que tous puissent s’y retrouver.

    Alors, bravo Jean pour ta prestation. Mais, franchement, on attendait plus de ces instants que l’on aurait aimé plus complices.

    A plus

    JD

    repondre message

  • Jean Rochefort « Entre Autres » 18 août 2009 12:54, par Cécile

    Pour découvrir ou revoir Entre autres de, et avec Jean Rochefort, vous pouvez retrouver des extraits sur le QuaiTV.

    Voir en ligne : Extraits de Entre autres

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.