Accueil > Zingaro : 25 ans

Critiques / Livres, CD, DVD

Zingaro : 25 ans

par Dominique Darzacq

Ses travaux et ses jours

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Passé des cavalcades folkloriques du cirque Aligre, à l’épure onirique de Darsham (à Aubervilliers jusqu’au 31 décembre) et aux visions évanescentes du spectacle Le Centaure et l’animal qui allie le cheval et cette « danse des ténèbres » qu’est la danse butô (Théâtre de Chaillot jusqu’au 23 décembre), il semblerait que Bartabas soit à l’art équestre ce que Claude Régy est à l’art dramatique. Tous deux, au fond, artistes chercheurs obstinés à creuser et à interroger l’alchimie de leur art. L’un à partir du texte, l’autre du cheval, avec pour objectif mettre l’imaginaire du spectateur sous haute tension et modifier sa perception. S’il le fait aujourd’hui à travers des spectacles aussi troublants que méditatifs, leurs germes essaimaient confusément dans les spectacles précédents, et sans doute même, dès la naissance de Zingaro théâtre équestre dont le Prince est le cheval.
L’idée s’en révèle de page en page à la lecture du très bel ouvrage paru à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire d’une aventure singulière où l’ineffable se mêle au crottin.

Le rite et le cheval

D’emblée tout est dit, simplement, par Bartabas lui-même : « Ses caravanes, sa musique, ses chevaux lui donnent l’apparence du cirque, mais ici le spectacle est un rituel, la musique une vocation et l’amour des chevaux une religion. »

Véritable anthologie, le livre mélange photos de la piste et de la vie quotidienne pour mieux témoigner des travaux et des jours d’une troupe tout à tour sédentaire et nomade, prompte à faire son miel de tout ce qu’elle croise, musique, culture, religion… Il se déploie en huit mouvements dont chacun correspond à un spectacle du Cabaret Equestre avec ses oies, son vin chaud, son corbillard et la charge, babines retroussées, du cheval fétiche (1984-1989), à la ronde au galop de Battuda (2006-2009). Outre les photos des spectacles, de leurs tournées ou des voyages préalables comme celui au Tibet pour Loungta, chacun d’eux est accompagné d’un DVD du spectacle, enrichi de reportages sur la création, d’entretiens avec Bartabas qui nous replongent dans l’ambiance et ouvrent des pistes qui permettent de mieux appréhender l’univers de la création et de son créateur

Portraits des stars

Un tel ouvrage ne pouvait bien évidemment ignorer ces premiers artisans des spectacles, les stars de ce théâtre équestre que sont les chevaux. Au fil des pages, ponctuant chacun des spectacles, Homéric, ancien jockey écrivain et chroniqueur hippique, ravive nos souvenirs en traçant d’une plume lyrique et cocasse de savoureux portraits des chevaux fétiches de Bartabas, à commencer par ce frison noir, « gouaille pétillante et dégourdie » cheval de cœur du maître qui donna son nom à la troupe, Zingaro, « tout de muscles moiré, plein de bec, l’œil furibard, la mèche polissonne et les fanons drus, Zingaro léonin poursuit Bartabas grimé en pleutre dompteur. Le public se trémousse, hurle, rit, et n’oubliera jamais ce diable noir un rien cabot ».

En ces temps de fêtes, ce somptueux ouvrage qui permet de retrouver et découvrir des spectacles uniques tout façonnés de rêves et de passion, peut bien trouver sa place au pied d’un sapin.

Zingaro 25 ans - 216 pages, 300 illustrations, 8 DVD. Editions Actes Sud/ MK2 99 €

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.