Accueil > Mesure sur mesure de William Shakespeare

Critiques / Festival

Mesure sur mesure de William Shakespeare

par Marie-Laure Atinault

A découvrir... sans mesure

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La façade à trois registres du Château de Grignan qui domine fièrement cette vallée de la Drôme est heureuse d’accueillir une nouvelle fois son festival.

Mais aujourd’hui nous n’allons pas vous conter par le menu l’histoire de ce beau château rendu célèbre par l’illustre belle-mère de Monsieur de Grignan, la fameuse Marquise de Sévigné. On se laisse à échafauder des plans d’avenir historiques sur les écrits que laisseront les sms et autres mails.

En 2007, le Festival du château fête ses 20 ans. Joyeux anniversaire à ce beau projet.

Ce n’est pas un festival comme un autre. Chaque année un metteur en scène est nommé maître d’œuvre et doit suivre un cahier des charges. Il doit présenter un classique et le rendre accessible au plus grand nombre, sans démagogie. Ce système permet d’éviter tout potentat ou main mise sur le festival. Le renouvellement des équipes artistiques est salutaire et offre à un public fidèle et attentif une vision différente du théâtre.

Cette année Adel HAKIM, directeur du Théâtre des Quartiers d’Ivry présente « Mesure pour Mesure », pièce assez peu jouée en France de William Shakespeare. Ecrite en 1604, elle prend place dans une Vienne d’opérette où les protagonistes se nomment Angelo, Isabella ou autre Lucio. L’intrigue est habile. Du grand Shakespeare qui mêle politique, philosophie et morale. Les passions se heurtent aux lois des hommes et de Dieu. En deux mots - ce qui est présomptueux de notre part - le Duc (Malik Faraoun) laisse le pouvoir à Angelo. Ce dernier, très tôt, se prend les pieds dans les plis du pouvoir et l’exerce abusivement.

Adel Hakim et Yves Collet son scénographe, ont choisi de jeter leurs personnages dans un cercle blanc, jouant avec la façade du château. C’est simple, efficace, ingénieux. Adel Hakim est un homme de troupe et il sait que pour jouer Shakespeare, il faut de bons comédiens. La distribution est impeccable et digne de tous les éloges.

Angelo est Frédéric Cherboeuf, son physique de jeune homme romantique donne toute l’ambiguïté à ce rôle qui pourrait être ingrat. Julie-Anne Roth est Isabella la nonne intraitable, Etienne Coquereau, Lucio l’impénitent bavard et le Duc est magistralement campé par Malik Faraoun. Il est plus que ducal, il est royal.

Adel Hakim a réussi son pari, son adaptation de « Mesure pour Mesure » est lisible. Et surtout, surtout les spectateurs enthousiastes, qui ne sont pas des habitués, en redemandent.

Nous sommes impatients de revoir ce spectacle à Paris.

Mise en scène, traduction, adaptation par Adel Hakim
Avec Philippe Awat (Pompée), Thierry Barèges (Ecume, Claudio),Isabelle (Cagnat), Juliette (Francesca), Frédéric Cherboeuf (Angelo), Etienne Coquereau (Lucio), Jean-Charles Delaume (Frère Thomas, Coude, Bernardin)
Malik Faraoun (Le Duc), Nigel Hollidge (Escalus, Abhorson), Catherine (Mongodin), Madame Lamoule (Mariana) et Julie-Anne Roth (Isabella)

Création aux Fêtes Nocturnes de Grignan. Représentations jusqu’au 24 août 2007 perso.orange.fr/jane/fetes.htm

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.