Accueil > Les Amazones, trois ans après...

Critiques / Comédie & Humour

Les Amazones, trois ans après...

par Marie-Laure Atinault

Un nouveau succès pour le Roi du Boulevard.

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Attention elles reviennent ! Qui ? mais les Amazones autrement dit les Mangoustes, des amies scoutes unies pour toujours. Les Amazones sont trois amies de quarante ans en quête d’amour. Trois ans après, que sont devenues Martine, laissée pour compte par son mari qui lui a préféré une jeunette piroxydée épaisse comme une affiche, Annie, la reine du macramé inadaptée sociale chronique et Micky, la working girl croqueuse d’hommes. La roulotte ou l’appartement de Martine est un refuge pour les Amazones et leurs amis, Guiillaume et Loïc, les amoureux.

Annie est devenue la Diva des grands couturiers. Grâce à son mariage avec le fortuné Victor qui a eu l’élégance de mourir au bout de 17 mois, elle est richissime et noye ses amis sous les cadeaux. Sans chichis, mais en robe du soir froufroutante, elle nous raconte les potins de la roulotte. Ainsi, les quelques spectateurs qui n’ont pas vu la première pièce, ont une mise à niveau hilarante. Martine vit avec un argentin désargenté macho jusqu’à l’os. Annie trompe son ennui de femme riche en déployant une garde robe qui aurait sa place au bal des lampions, et Micky file un mauvais coton. Mais attention, Mangouste d’un soir, Mangouste pour la vie.

Le Rire est le propre de l’homme et de l’Amazone.

L’annonce d’une suite à succès entraîne toujours le scepticisme. Surtout que Les Amazones est l’un des plus gros succès de ces cinq dernières années totalisant 1000 représentations. Jean-Marie Chevret avait envie de donner une suite aux aventures de nos quadras amoureuses. Le grand truc ou la Chevret’s touch est de prendre des faits de société : les maternités tardives, l’adoption, les couples homosexuels et de les « inclure » dans une franche comédie. Jean-Pierre Draveil et Olivier Macé mettent en scène cette suite réussie. Ces deux complices savent mettre en valeur les répliques, pimenter une entrée en scène. Ils n’ont pas leur pareil dans ce registre. Ils s’entourent toujours d’une sérieuse équipe technique. Il faut souligner le beau décor de Stéphanie Jarre et les costumes de Christine Bernadet qui a concocté une garde-robe étonnante.

Sonia Dubois, Olivier Benard et Chantal Ladesou sont les créateurs des Amazones. Sonia Dubois compose une Martine proche de nous, bien attachante. Olivier Benard a une plastique admirable, il déclenche tous les soirs des cris admiratifs voire hystériques. Mais n’oublions pas que ce comédien élégant est autre chose qu’une belle gueule. Chantal Ladesou est plus une show woman qu’une comédienne, elle oublie parfois qu’elle a des partenaires préférant jouer avec le public. Jean-Marie Chevret qui connaît bien cette étourdie lui a taillé un rôle sur mesure. Marie-Sophie L. succède à Fiona Gélin dans le rôle de Micky, juste, pondérée, elle mérite d’être une Mangouste.

Les Amazones ont totalisé plus de 1000 représentations devant des salles combles, avec des habitués, nous prenons le pari que « 3 ans après » caracole vers le même succès.


Une comédie de Jean-Marie Chevret, mise en scène par Jean-Pierre Draveil et Olivier Macé. Avec Chantal Ladesou, Marie-Sophie L., Sonia Dubois, Olivier Bénard, Edouard Collin et Frédéric Santos.
THEATRE DE LA RENAISSANCE - 20 Bd Saint Martin 75010 Paris
Loc : 01 42 08 18 50

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.