Accueil > La visite et Squash, Robert Plagnol placé gagnant !

Critiques / Festival

La visite et Squash, Robert Plagnol placé gagnant !

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Robert Plagnol travaille t-il du chapeau ? Ce comédien élégant sait que pour se protéger du soleil, il faut se chapeauter. Est-ce pour cela qu’il change de couvre-chef selon les heures du festival Off d’Avignon 2007 ?

Une visite qui met mal à l’aise

A 15h45, il met sa casquette de metteur en scène pour la visite de Victor Haïm. Cette pièce écrite en 1975 est du Haïm grand cru. L’histoire est de prime abord assez simple : Viviane, neuropsychiatre, s’apprête à rejoindre des amis. Le vendredi soir est une libération pour cette spécialiste très occupée. A sa grande surprise, Viviane se trouve nez à nez avec un homme. Il prétend attendre depuis longtemps dans la salle d’attente. On l’a oublié. Elle ne le connaît pas. Il ne fait ni partie de la catégorie patient, ni de ses relations. Qui est-il ? Que veut-il ? Mais le sait- il seulement, cet homme d’âge moyen, d’allure banale et de physique commun ? Ce qu’il sait par contre très bien, c’est qu’il veut "visiter" Viviane.

Efficace et sobre

La mise en scène est d’une grande sobriété, voire clinique. Un fauteuil, une chaise, une télévision, une caméra, ce mobilier sommaire nous plonge dans l’univers quotidien de Viviane. Décor d’un cabinet froid, chic, dépouillé sans fioritures. Un peu à son image. Viviane est élégante et froide. C’est de cette froideur exploitée dans la mise en scène que l’angoisse prend sa source. Alain Dumas (l’homme) installe son personnage par petites touches, chaque détail le construisant, allant de costumes à ses attitudes. Ses gestes qui changent selon l’installation du trouble qu’il provoque chez Viviane sont plus inquiétants qu’ une arme. La belle neuropsychiatre est interprétée par Stéphanie Lanier qui laisse entrevoir toutes les fêlures de son personnage, une fois qu’elle aura déposée les armes de son art.

Mise en Scène : Robert Plagnol. Avec Alain Dumas et Lanier.
Lucernaire- Théâtre Notre Dame. Tous les jours à 15h 45 jusqu’au 28 Juillet.
Réservations au 04 90 85 06 48

Squash

A 17h40, Robert Plagnol met son bonnet d’adaptateur de la pièce d’Andrew Payne, en collaboration avec Vanessa Chouraqui. Avant d’entrer sur scène, Robert Plagnol retira sa casquette, son bonnet et son chapeau pour entrer dans la peau de son personnage. Squash est l’histoire de deux hommes, deux amis qui se réunissent une fois par semaine pour jouer au squash. Dans les vestiaires, il parle boulot, famille, argent. Nous sommes dans le Londres des gens de la Haute finance. Ce rendez-vous hebdomadaire est très important pour ces deux hommes qui suent chiquement en exerçant ce sport à la mode, en courant après une petite balle. C’est un prétexte, bien sûr, pour bien montrer qu’ils appartiennent à leur classe sociale.
Un jour, la balle dérape lorsque Ryan va demander à Greg de lui fournir un alibi. Ryan veut aller rejoindre la sulfureuse Leslie. Greg est terriblement choqué. Naturellement les deux hommes ont des relations de couple. Un mensonge en entraîne un autre, un malaise en génère un autre, c’est un combat intime, une nouvelle partie plus dangereuse où tous les coups bas seront admis. Patrice Kerbrat a réalisé une mise en scène sans gras, simplement efficace. Benjamin Boyer et Robert Plagnol se livrent un combat impitoyable, ils sont tous les deux remarquables, jouant avec une virtuosité de champion.

Mise en scène : Patrice Kerbrat. Avec Robert Plagnol et Benjamin Boyer. Au théâtre Le Petit Chien. Tous jours à 17h40 jusqu’au 28 Juillet. Réservations au 04 90 85 89 49

www.avignonfestivaletcompagnies.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.