Accueil > Adieu à Jean Larriaga

Actualités / Disparition

Adieu à Jean Larriaga

par Gilles Costaz

Auteur de théâtre et de radio, cinéaste, il s’est éteint dans la nuit de Noël.

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

C’était un fils de boulanger, un vrai Parisien formé à l’école du travail manuel et de la rue. Pas quelqu’un qui avait trouvé sa route toute tracée devant lui. Né en 1945, il avait gravi les échelons à la force du poignet, tout en riant beaucoup, en aimant les gens et les cahots de l’existence. D’abord scénariste, il réalisait son premier film en 1972, La Part des lions. Il devait continuer, oeuvrant pour la télévision comme pour le cinéma. Mais il aimait fort le théâtre et tout autant la radio, pour laquelle il écrivit de nombreuses dramatiques.
Au théâtre, il connut le succès avec L’Extra que joua Claude Pieplu en 1987, une pièce qui se passait, comme par hsard, dans le four d’une boulangerie. Il écrivit d’autres pièces, certaines jouées, certaines seulement éditées, comme, par exemple, Les héros sont récurrents, merveilleuse satire de la télévision qui n’a pas encore été créée mais a fait l’objet d’une lecture publique (hilarante) par Victor Haïm. En 2014, il s’offrait le plaisir, le risque et l’effroi de jouer seul son texte, Un vertige, au Théo Théâtre et au Laurette ; mis en scène par Victor Haïm et Robert Poudérou, il incarnait lui-même le monologue d’un homme pris dans le dédale de l’écriture. Il y était remarquable.
C’était aussi un chroniqueur (l’un de ses plus beaux livres rend hommage à la station de radio FIP) et un romancier. Il venait précisément de publier un roman historique,Ils inventèrent l’été, Une escapade historique sous l’Ancien Régime (L’Harmattan), qui donne du XVIIIe siècle une vision puissante, tendre et originale.
Il s’est éteint à son domicile dans la nuit du 24 au 25 décembre. C’est un personnage aussi attachant qu’inventif qui vient de nous quitter.

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.