Accueil > Un été à Osage County de Tracy Letts

Critiques / Théâtre

Un été à Osage County de Tracy Letts

par Corinne Denailles

Règlement de compte familial dans les plaines de l’Oklahoma

Partager l'article :

La pièce de l’auteur et acteur américain Tracy Letts (récompensée par un Tony Award, un Prix Pulitzer et adaptée au cinéma par John Wells avec Meryl Streep, Julia Roberts et Sam Shepard) est le troisième volet d’un triptyque américain conçu par Dominique Pitoiset, succédant à Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Edward Albee et La mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller. Outre le fait que les trois opus mettent en pièce le vieux rêve américain, on pense plutôt au règlement de compte familial sanglant du magnifique Festen du Danois Thomas Vinterberg. Une famille se trouve réunit à l’occasion d’un événement familial. Dans Festen il s’agissait de l’anniversaire du patriarche. Ici le père, très alcoolique, a disparu, il s’est suicidé laissant une épouse acariâtre, atteinte d’un cancer de la bouche et souffrant d’une dépendance aux médicaments, ainsi que trois filles, une petite-fille, une belle-soeur et quelques maris. L’enterrement réunit cette famille dont les membres sont tous plus névrosés les uns que les autres et c’est le coup d’envoi d’un jeu de massacre cynique et violent dont chaque coup ne fait que révéler la profondeur de la solitude de chacun. Trois générations de filles se déchirent. Le psychodrame est des plus noirs, traversé d’éclats d’humour tranchants mais pourtant, malgré une distribution impeccable, une très belle scénographie (Dominique Pitoiset) qui reproduit avec réalisme l’ensemble d’un appartement qui occupe tout l’espace scénique, quelque chose ne fonctionne pas comme on l’attendrait. Le spectacle, voulant tirer vers la comédie, flirte avec une certaine facilité et finit par ne délivrer qu’une intensité de surface, loin de la puissance des drames américains de Miller, d’Albee, ou encore de Tennesse Williams.

Un été à Osage County de Tracy Letts, traduction Daniel Loaya,, mise en scène et scénographie Dominique Pitoiset ; lumières Christian Pitoiset ; Costumes, Axel Aust. Avec Annie Mercier, Caroline Proust, Daniel Martin, Anne-Pascal Clairembourg, Anne Benoît, Valérie Lemaître, Cathy Min Jung, Jean-François Lapalus, Nicolas Luçon, Marc Prin, Itto Mehdaoui, François Marthouret. Aux Gémeaux jusqu’au 16 novembre. Durée : 2h30. Tel. 01 46 61 36 67.

Tournée
12 et 13 mars
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Scène nationale
3 au 7 mars
MC2 Scène nationale, Grenoble
Théâtre Anthéa, Antibes (en cours)
3 au 7 février
Parvis Saint-Jean, CDN Théâtre Dijon Bourgogne
27 au 29 janvier
(dates à confirmer)
Théâtre de L’Union, CDN de Limoges
21 et 22 janvier
Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.