Accueil > T’es pas né !

Critiques / Théâtre

T’es pas né !

par Dominique Darzacq

Grandir aux côtés d’un grand frère, c’est pas de la tarte !

Partager l'article :

Philippe, sept ans, est un gamin plus imaginatif que sportif qui préfère rêver autour des contes et devant les séries télé plutôt que de fréquenter les terrains de foot et autres surfaces de réparation. « Tu finiras par avoir les yeux carrés » lui prédit son aîné qui a douze ans et qui, jamais avare de vacheries, sur le chemin de l’école lui asséna un beau matin et comme une ultime estocade d’un duel entre frangins, « T’es pas né ! ». Pour se relever de cette mise au tapis existentielle, le gamin va entreprendre un parcours en forme de travaux d’Hercule autant que de chemin de croix dont la première des douze stations sera l’atroce révélation que non, il n’est pas le petit fils d’Andersen. Puis devra, en tenue scout, affronter les cavaliers du commandant Custer, faire de douloureuses cabrioles sur les tatamis du club de judo, affronter en pleine nuit la dame blanche qui hante le jardin de mamie, faire le gardien de but et prendre des méchantes frappes de ballon plein la tête, défendre son premier amour contre cet éternel rival qu’est son frère. De tribulations en épreuves, il n’aura pas seulement prouvé à son aîné, aux autres et surtout à lui qu’il est bien né, il aura grandi.

Pour mettre en scène cette course à handicaps racontée au présent et sur le ton de de la confidence, Laurent Fraunié, préférant suggérer plutôt que démontrer, mise judicieusement sur la simplicité et la sobriété, ciselant l’épopée de Philippe sur le seul fil du jeu de l’acteur- auteur. Sur le plateau nu, juste une chaise, un tatami et un ballon suffisent à faire évoluer l’histoire et les différents espaces. Dans les lumières évolutives de Thierry Capéran et l’astucieux environnement sonore savamment concocté par Madame Miniature à partir de génériques de séries et d’émissions de télé, films et autres mélodies des années soixante-dix, Philippe Maymat, qui interprète tous les personnages des différents épisodes des aventures et mésaventures du gamin, ne cherche pas à nous donner à voir un enfant. De dialogues en évocations et comme dansant parfois, il fait surgir par affleurement et avec humour, les frayeurs, les dépits du gamin, que sans doute il fut, en même temps que les multiples couleurs et saveurs d’une histoire d’enfance cruelle, drôle et tendre.

T’es pas né, texte et interprétation Philippe Maymat , mise en scène Laurent Fraunié ( durée 1h15)

Théâtre de Belleville jusqu’au 1er juillet 01 48 06 72 34
Puis Théâtre La Luna Festival Off Avignon du 7 au 30 juillet 04 90 86 96 28

Photo ©Pierre Grosbois

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.