Accueil > Syndrôme U de Julien Guyomard

Critiques / Théâtre

Syndrôme U de Julien Guyomard

par Gilles Costaz

Sondeurs et sondés : Orwell, 2018

Partager l'article :

C’est demain ou c’est déjà aujourd’hui ? On vous demande une carte de fidélité à votre magasin et on vous invite à répondre à des questions sur ce que vous mettez dans votre sac et ce que vous faites une fois chez vous. Oui, c’est aujourdhui autant que demain ! Dans un bureau très clean et très chic, les chercheurs de la société La Masse font des sondages et transmettent à l’administration le désir de chacun. Entre eux, les sondeurs ont du mal à s’entendre. Si l’un d’eux se mettait à penser différemment de ses camarades ? En rangeant les personnalités dans des groupes et des mini-groupes, on obtient une humanité heureuse et sans problèmes. Aussi l’équipe de La Masse passe-t-elle à l’étape supérieure : la mise au point d’un homme politique parfait. Mais des résistances surgissent à la fois de l’extérieur (une jeune femme émet des propos divergents face à ce groupe purement masculin) et de l’intérieur (dans un aquarium où il respire comme un poisson, un sondé renâcle !).
Ce type de fable satirique et futuriste n’est pas nouveau. Mais il faut toujours mettre à jour 1984 de George Orwell ! Avec son principe de La Masse, Julien Guyomard frappe fort. Son spectacle est incroyablement élaboré. Tout est minutieusement écrit et mis à feu dans une scénographie qui a une sacrée gueule - que la vidéo intervienne ou reste au vestiaire. Les acteurs, Damien Houssier, Eric Jovencel, Richard Sandra, Renaud Triffault et Elodie Vom Hofe ont la vérité fantaisiste de l’auteur-metteur en scène. Si l’on n’est pas ferré en psychothérapie, on y apprend que le syndrôme de l’utopie définit la souffrance de qui s’acharne à trouver une solution impossible. Mais, surtout, l’on s’y amuse comme chez un Jules Verne moderne dont la tête romanesque serait fortement politisée.

Syndrôme U, une pièce écrite et mise en scène par
Julien Guyomard. Scénographie - vidéo - collaboration à la mise en scène de Michaël Dusautoy, lumière d’ Alexandre Dujardin, son de Thomas Wateau, costumes de Clémence Kazemi, avec Damien Houssier, Eric Jovencel, Richard Sandra, Renaud Triffault, Elodie Vom Hofe.
 
En tournée (une production de Scena Nostra) : Espace Germinal à Fosses en partenariat avec l’Espace S. Bernhardt à Goussainville, le 30 mars. L’Avant Seine Théâtre de Colombes, 29-30 mai. (Durée : 1 h 40).

Photo Jean-Louis Fernandez

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.