Accueil > Stéphanie Lanier

Actualités / Théâtre

Stéphanie Lanier

par Gilles Costaz

Dans le off et avec les migrants

Partager l'article :

Stéphanie Lanier nous est familière au théâtre, fine et gracieuse comédienne qu’on a vue notamment dans les Portraits de Joël Dragutin et Moi Dian Fossey monté par Gérard Vantaggioli, subtile metteur en scène de L’Univers démasqué de Bénédicte Mayer. Nous la retrouvons en scène dans Les Ailes du désir, mais aussi dans l’aide aux migrants, sous une forme très particulière. Elle est l’une des fondatrices et des animatrices de l’association Le Recho, qui, plus tard dans l’été, partira nourrir les réfugiés.
Le Recho regroupe dix femmes généreuses. Elodie Hué, Vanessa Kryceve, Gabrielle Fourny sont cheffe cuisinière, professeur de cuisine et entrepreneuse. Laura Domenge, Stéphanie Lanier, Natacha Milosevic, Donia Eden et Vanessa Krycève sont comédienne, metteuse en scène et professeur de théâtre. Marie Boucaut et Elodie Fagan sont « community manager » et « developer ». Stéphanie Lanier et Vanessa Krycève jouaient ensemble dans La Nuit de Valognes d’Eric-Emmanuel Schmitt mis en scène par Régis Santon : cela crée des liens. C’est précisément de lien qu’il s’agit. Nourrir et tisser des liens, telle sera l’action du Recho.
L’argent arrive (pas assez) par l’intermédiaire du compte Kisskissbank, des restaurants se portent partenaires. « On part en août de toute façon, dit Stéphanie Lanier. Au camp de la Grande Synthe, puis ailleurs. Nous disposerons d’un food truck et donnerons 120 repas végétaliens par jour. Nous ferons et distribuerons une cuisine essentielle, une cuisine d’avenir. Nous apprendrons aux migrants, s’il le faut, à planter dans les camps des espèces dont ils tireront profit. Nous avons des formations différentes et nous sommes toutes complémentaires ». Pas d’arrogance : les animatrices du Recho échangeront des recettes, n’imposeront pas leur savoir, bien qu’il y ait des cheffes de cuisine parmi elles.
Quant à Stéphanie Lanier actrice, la voilà dans un projet inattendue : la transposition au théâtre du script des Ailes du désir de Wim Wenders. Elle s’empare du rôle créé par Solveig Dommartin, tandis que Sacha Petronijevic endosse le rôle que jouait Bruno Ganz. Mais, dans l’adaptation de Gérard Vantaggioli, certaines choses ont changé. L’action ne se passe plus à Berlin mais à Avignon. C’est, cependant, toujours l’histoire d’un ange qui tombe amoureux d’une terrienne et perd sa condition d’ange.
« Tout ce qui est introspection, tout ce qui est science quantique me passionne, dit Stéphanie Lanier. J’ai cherché tout ce qu’il existait sur les anges, jusqu’à trouver dans un livre de prières des méthodes pour atteindre pour atteindre une dimension vibratoire ! Gérard Vatanggioli a voulu rendre claires la nature des anges et celle des êtres humains, travailler sur la présence et l’absence, évoquer la cinquième dimension ! Il a intégré, sur trois écrans, des archives sur la ville d’Avignon, le Palais des Papes, même la grève des intermittents en 2003 ! C’est aussi une pièce sur le théâtre. Vantaggioli a gardé l’idée que le metteur en scène qui, dans le texte, travaille avec une comédienne, est un ange déchu. Et ces personnages sont en train de se quitter. Nous avons travaillé longuement, en plusieurs étapes, en quête d’un style à la fois vrai et onirique. »
Gérard Vantaggioli a négocié trois ans avec Wenders pour obtenir les droits. La venue du cinéaste n’est pas impossible. Il pourrait se glisser parmi les spectateurs une après-midi de ce mois de juillet et voir son personnage interprété non plus par une trapéziste mais par une ex-danseuse marchant sur une corde, Stéphanie Lanier.

Le Recho, site Lerecho.com

Les Ailes du désir d’après Wim Venders, avec Stéphanie Lanier, Sacha Petronijevic, Nicolas Geny, Philippe Risler. Le Chien qui fume, Avignon, 17h45, tél. : 04 90 85 25 87, jusqu’au 30 juillet.

Photo DR : Stéphanie Lanier, 2e en partant de la gauche.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.