Accueil > Pschuuu de Christoph Guillermet

Critiques / Jeune Public / Théâtre

Pschuuu de Christoph Guillermet

par Gilles Costaz

Du théâtre sans acteurs

Partager l'article :

On connaissait déjà le théâtre avec des acteurs virtuels, tel que l’avait imaginé le Québécois Denis Marleau, lorsqu’il fit jouer Les Aveugles de Maeterlinck par des hologrammes. Christophe Guillermet entreprend autre chose avec Pschuuu, spectacle « plastique et technologique à la frontière du théâtre d’objets et des arts plastiques ». Ce moment, très court, s’adresse aux enfants (à partir de trois ans) et aux adultes. C’est un mirage programmé. Le public est installé autour d’une scène carrée où se dessine un paysage de dunes. Tandis que la musique installe peu à peu une atmosphère onirique et « spatiale », le paysage se met à s’animer. Une ou des colonnes de sable se forment, atteignent des hauteurs variées, retombent. De petits jets de grains de quartz créent des mouvements parallèle. Ce n’est que vision pure, mystère et envoûtement.
Guillermet a travaillé avec beaucoup de metteurs en scène, pour la lumière et pour l’utilisation de la palette graphique et de la vidéo. Il signe sa première œuvre totalement personnelle, qu’il présente pour le moment dans des écoles et dans des festivals. C’est de nature abstraite et c’est fascinant.

Pschuuu de Christoph Guillermet, lumière et développement électronique de Jacques Boüault, musique de Frédérique Duzan, décor de Philippe Blanc. Une production de la compagnie 1-0-1. (Durée : 30 minutes).

En tournée : Festival sur l’herbe, Saran, 28-29 juin.

Photo R. Penloup

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.