Accueil > Projet Luciole de Nicolas Truong

Critiques / Théâtre

Projet Luciole de Nicolas Truong

par Corinne Denailles

Fragments de discours philosophiques

Partager l'article :

Nicolas Truong, journaliste au Monde, a mis en scène des fragments de pensées philosophiques, projet né l’année dernière du Théâtre des idées, cycle dont il est responsable pour le Festival d’Avignon. Il a semé à tous vents les pensées de Benjamin, Adorno, Baudrillard, Harendt, Deleuze, Pasolini, Jankélévitch, Didi-Huberman, Rancière etc. sur le mode du divertissement pour démontrer par l’exemple que l’action de penser peut être source de plaisir, et bien plus si affinités, tant il est vrai que la philo, tout le monde en parle mais au fond tout le monde en a un peu peur.

Au début, Nicolas Truong soi-même s’avance en présentateur d’un pseudo-débat entre Nicolas Bouchaud et Judith Henry. Deux personnalités bien choisies pour leur jolie complémentarité lui, un physique imposant, sportif, l’œil séducteur, du lourd, elle, gracile, mais aussi fantasque, plus intérieure. Histoire de décoincer le spectateur éventuellement impressionné, cela commence en forme de blague : à l’appel des noms, les livres tombent des cintres, parfois en pagaille, selon l’envergure de l’œuvre. Voilà que Debord fait de la résistance, et de la rétention d’oeuvres. C’est alors que s’élève sa voix : « il n’y aura jamais pour moi ni retour ni réconciliation ». Le spectacle débute sur un texte de Pasolini qui donne la tonalité politique de l’ensemble, dans lequel il déplore la disparition des lucioles, derniers fanaux de l’innocence humaine anéantie par le fascisme. Nicolas Bouchaud et Judith Henry se livrent à un très joli pas de deux pour effeuiller cette brassée généreuse de pensées en action ; avec eux, l’exercice est plaisant, souvent brillant, même s’il surfe sur des limites discutables en sortant de leur contexte ces éclats de pensée. Tout système philosophique ne s’élabore pas en un jour et chaque phrase qui le constitue est un rouage de l’architecture de l’ensemble. Il y a là une menace de réduire le projet à la mise en spectacle d’un dictionnaire de citations pour le seul plaisir du jeu ; ce qui n’ôte rien à celui du spectateur et encore moins au talent des acteurs, bien au contraire.

Projet Luciole un spectacle de Nicolas Truong,
Collaboration artistique et interprétation, Nicolas Bouchaud et Judith Henry. Scénographie Elise Capdenat, Pia de Compiègne ; lumière Philippe Berthomé.
Au Monfort jusqu’au 22 novembre, du mardi au samedi à 19h30. Rés. 01 56 08 33 88. Durée : 1H15.

© Christophe Raynaud de Lage

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.