Accueil > Peer Gynt d’Ibsen

Critiques / Théâtre

Peer Gynt d’Ibsen

par Gilles Costaz

Voyage au bout du monde et de la nuit

Partager l'article :

Deux Peer Gynt à l’affiche : l’un dansant et chantant, celui qu’Irina Brook propose aux Bouffes du nord (jusqu’au 18 février) et que l’on a pu voir il y a deux ans au Théâtre national de Nice, l’autre plus long, plus profond, plus noir, celui que David Bobée a donné à Nantes et à Sceaux et qu’il fait tourner en France. Le poème fleuve d’Ibsen est un long périple, une iliade et une odyssée nordique où un villageois vaniteux décide de rire de la vie et de conquérir le monde. Il quitte son hameau, abandonne son amie, partage sa vie avec des trolls, quitte la Norvège, fait fortune en Egypte, retombe dans la pauvreté et revient chez lui, pauvre, vieilli, sans amour.
Après la magistrale Lucrèce Borgia de Victor Hugo, avec Irina Dalle, présentée d’abord aux Nuits de Grignan, David Bobée nous devait un spectacle aussi étourdissant. Mission accomplie avec Peer Gynt qu’il a un peu rétréci (cela reste presque trop copieux !) et qu’il transpose dans une fête foraine de fin du monde : les montagnes russes sont à l’arrêt, une gigantesque tête de clown est au sol, une roulotte crasseuse tourne sur un sol terreux. Une grande lutte est en route contre l’obscurité, la misère, la bêtise, le rejet d’autrui. C’est un voyage halluciné au bout du monde et de la nuit. Chaque scène est une pièce en elle-même, vivante, tendue, athlétique, où s’illustrent des acteurs comme Clémence Ardoin, Thierry Mettetal, Grégori Miège Marius Mogiuiba, Catherine Dewitte, Lou Valentini... Surtout Radouan Leflahi incarne Peer Gynt avec une énergie douloureuse qui se renouvelle d’une manière ébloiuisssante. Il y a aussi le rock de Butch McKoy qui, guitare électrique en main, est le conteur d’aujourd’hui. Le spectateur reçoit un grand coup dans la gueule avec ce qu’il faut d’intelligence et de tendresse pour que la complexité de la noire fête nocturne continue à ruisseler en lui.

Peer Gynt d’Ibsen
traduction
François Regnault
mise en scène et adaptation
David Bobée
dramaturgie
Catherine Dewitt
assistante à la mise en scène
Sophie Colleu
scénographie David Bobée et Aurélie Lemaignen
avec
Clémence Ardoin Jérôme Bidaux Pierre Cartonnet Amira Chebli Catherine Dewitt Radouan Leflahi Thierry Mettetal Grégori Miège Marius Moguiba Lou Valentini composition et interprétation musicale Butch McKoy
création lumière
Stéphane Babi Aubert
création son
Jean-Noël Françoise
costume
Pascale Barré

Tournée  ; après la création au Grand T de Nantes et les représentations aux Gémeaux de Sceaux :
Du 10 au 18 janvier 2018 au Grand T - Nantes Du 25 janvier au 4 février 2018 aux Gémeaux - Sceaux Les 8 et 9 février 2018 au Théâtre des Salins - Martigues Le vendredi 16 février 2018 à L’Avant-Scène - Colombes Les 21 et 22 février 2018 à la Scène Nationale 61 - Flers Les 8 et 9 mars 2018 au Carré Colonne - Saint-Médard-en-Jalles Les 20 et 21 mars 2018 à La Passerelle - Saint-Brieuc Le 19 avril 2018 aux Scènes du Golfe – Vannes. (Durée : 3 h 45).

Photo Arnaud Bertereau.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.