Accueil > Oncle Vania de Tchekhov

Critiques / Théâtre

Oncle Vania de Tchekhov

par Gilles Costaz

Compression de chef-d’oeuvre

Partager l'article :

Philippe Nicaud a construit et joue un condensé d’Oncle Vania. Plus que les cinq personnages principaux, pour en rester à l’essentiel : la triste vie de Vania qui fait le travail ingrat à la campagne en compagnie de Sonia, sans vivre ses amours, sans toucher de bénéfice, alors qu’un illustre professeur et sa ravissante épouse viennent faire une visite intéressée et qu’un médecin ami voit son coup de foudre pour la belle passante mal payé en retour. Ce qui a disparu, ce sont les domestiques, la mère et un voisin. Nicaud peut donc placer ses personnages comme un quintet : ils sont en scène du début à la fin, et en tenu d’aujourd’hui, pour bannir le folklore et la patine historique. Ce principe de compression et de modernisation peut faire penser au traitement que le grand metteur en scène argentin Daniel Veronese qui, lui aussi, contracte Tchekhov pour le rendre plus direct et proche de nous.
La soirée, telle que l’a redessinée Nicaud, est poignante. Au festival off d’Avignon, l’an dernier, elle a décroché le Coup de cœur du Club de la presse. Les acteurs, Marie Hasse, Céline Spang, Fabrice Merlo, Philippe Nicaud, Bernard Stark, ont de la simplicité et de la justesse. Nicaud a intégré ses propres chansons qu’il interprète lui-même et qui ont un charme réel. Mais décor et costumes manquent un peu d’esthétique : y a-t-il ce laisser-aller chez le Vania de Tchekhov ? Quant à l’idée de maintenir les cinq comédiens continuellement en scène, elle oblige certains d’entre eux, et surtout Bernard Starck, à rester longtemps immobiles et désoeuvrés. L’on est plus sensible à l’émotion produite par le jeu qu’à une mise en scène tracée à grands traits.

Oncle Vania d’ Anton Tchekhov, adaptation de Céline Spang et Philippe Nicaud, mise en scène de Philippe Nicaud, costumes d’Etty Benhamou, chorégraphie de Perrine Trouslard, composition musicale et chant de Philippe Nicaud, avec Marie Hasse, Céline Spang, Fabrice Merlo, Philippe Nicaud, Bernard Starck.
 
Essaïon, jeudi à 19 h 30, dimanche 18 h, tél. : 01 42 78 46 42, jusqu’au 19 mars.(Durée : 1 h 25).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.