Accueil > My Brazza de Ronan Chéneau avec Florent Mahoukou

Critiques / Jeune Public / Théâtre

My Brazza de Ronan Chéneau avec Florent Mahoukou

par Dominique Darzacq

Une Virée au Congo Brazzaville

Partager l'article :

Volontairement vagabond afin de n’oublier personne de la communauté du jeune public, le Festival Odyssées en Yvelines essaime ses spectacles dans tous les coins du département. Ce jour-là, c’était dans une classe du Lycée Evariste-Gallois de Sartrouville que se donnait My Brazza, une manière de reportage à vif dont le héros est le jeune danseur congolais Florent Mahoukou.

Look copié/collé de celui de la classe métissée à laquelle il s’adresse, sweater à cagoule, retardataire de la classe, le danseur surgit, sac à dos, cette partie de lui-même depuis, explique-t-il, sa fuite de Brazzaville, sa ville qu’il a craint de ne jamais revoir et qu’il retrouve après six ans, familière et pourtant différente. Aujourd’hui « les gens ont l’air de vivre à tâtons dans l’obscurité, lentement », alors que dans ses souvenirs, « à Brazza, il se passait plein de choses. La ville était à elle seule un spectacle ». Corps et mots mêlés Florent Mahoukou livre ses souvenirs, raconte sa ville, son pays, le Congo tels qu’il les voit, tels qu’il les a rêvés, tels qu’il les a vécus avec ses problèmes, ses élans, ses déchirures et avec bifurcations du côté de la colonisation.

Au fil de ses souvenirs, Florent Mahoukou, tout à la fois danseur aérien et griot, artiste et technicien, chamboule le bon ordonnancement de la classe, réinvente une autre organisation de l’espace, d’autres circulations plus en adéquation avec son histoire, donne une leçon de géographie africaine à partir de son propre corps, invite les élèves à se rassembler autour de lui, sous une table, pour leur raconter mezza-voce, presque comme un secret, sa vie explosée en même temps que les bombes tombées sur la ville et qui à 16 ans l’ont fait grandir d’un coup.

Sauvé de l’enfer par la danse, - très beau et intense moment dansé que celui de son initiation à la danse -, en toute complicité avec Ronan Chéneau et David Bobée, Florent Mahoukou invente, entre violence et grâce, une bouleversante chorégraphie de la conversation et de l’échange, tout autant apte à séduire les adultes qu’à répondre aux visées d’Odyssées en Yvelines de « bousculer les idées reçues des adolescents sur le théâtre et provoquer chez eux des émotions qui les portent à réfléchir sur ce que le théâtre peut leur dire ». Gageons que le Congo vu à travers le corps de Florent Mahoukou leur restera davantage en mémoire que le meilleur des exposés.

My Brazza, tout public à partir de 14 ans. Texte Ronan Chéneau, mise en scène David Bobée, avec le danseur Florent Mahoukou - 50’
4 mars et 5 mars Chatou, 6 et 7 mars Sartrouville, 10 mars Saint Cyr l’Ecole,
11 mars Rambouillet, 12 Neauphle – Trappes, du 28 mars au 4 avril Mantes-la-Jolie

Odyssées en Yvelines/ Théâtre de Sartrouville 01 30 80 77 77

Photos © JM Lobbé

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.