Accueil > Louise, elle est folle de Leslie Kaplan

Critiques / Théâtre

Louise, elle est folle de Leslie Kaplan

par Corinne Denailles

La langue bien pendue

Partager l'article :

Voici le retour du trio féminin qui nous avait régalés avec Duetto5. Leslie Kaplan à l’écriture, Frédérique Loliée et Elise Vigier sur scène. Toujours dans le registre poetico-humoristique, elle balance les mots dans un style qui flirte avec le genre poésie rappeuse. Les mots sont tournés et retournés, jetés à la figure, confisqués, déversés par brassées dans une série de tableaux rapides. Peut-être pour souligner que, malgré les apparences de dialogues, on est plus du côté de la poésie que du théâtre, la langue est proférée avec ardeur et projetée loin dans la salle à grande vitesse. Si les comédiennes ont toujours autant de talent et d’allant, le texte très inégal, est moins convaincant. Il y est question de langage, de communication et d’incommunicabilité, d’incivilité et de gens agités qui ne savent se concentrer que quand ils boivent leur bière). Mais aussi de politique (les mots d’origine étrangère n’ont pas de valeur juridique), de religion (Dieu mange-t-il du cochon ? mange-t-il tout court ? est-il marié ? m’aime-t-il ?) de philosophie (principe de réalité : si je mange un cafard, je deviens cafard ; peut-on manger une vache qu’on connaît ? manger le mot vache ?), etc. Dans ce tourbillon verbal entêtant, quelques pépites au sein d’une scénographie très sophistiquée qui use abondamment (trop ?) d’images projetées (ombres, ciels, barres d’immeubles ou paysage de carton façon livre d’enfant défilant en arrière-plan. Un exercice de style lointain du genre oulipien qui boxe avec le réel, retourne la peau des mots et les essore jusqu’à en perdre le sens. Voilà sans doute pourquoi Louise est folle.
Spectacle créé en 2011 associé à Déplace le ciel (2013).

Louise, elle est folle et Déplace le ciel de Leslie Kaplan, conception et jeu Frédéric Loliée et Elise Vigier. Louise est folle de Leslie Kaplan avec Frédéric Loliée et Elise Vigier. Lumières, Maryse Gautier ; décors, Yves Bernard ; vidéo, Romain Tanguy et Quentin Vigier ; son Teddy Degouys et Manu Léonard ; costumes, Laure Mahéo (Louise, elle est folle), Laurence Revillion (Déplace le ciel). Au théâtre des quartiers d’Ivry, studio Casanova du 12 au 17 avril. Durée : 2h20.

Crédit photo Béatrice Logeais

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.