Accueil > Les chantiers éveillés de l’Opéra Comique

Actualités /

Les chantiers éveillés de l’Opéra Comique

par Caroline Alexander

Avec Christian Boltanski, Jean Kalman et Franck Krawczyk, des événements insolites comblent le vide engendré par les travaux.

Partager l'article :

On le sait depuis juin 2015, l’Opéra Comique a fermé ses portes pour d’importants travaux de rénovations. En attendant KEIN LICHT de Philippe Manoury, commande maison et création prévue pour la réouverture au printemps 2017 (voir WT 4828), ses portes se rouvrent régulièrement, hors les murs ou au cœur de l’édifice de la rue Favart ou encore – et ce sera une première quasi absolue – sur le web.

PLEINE NUIT

Le 13 février, on pourrait, symboliquement frapper les trois coups d’une expérience inédite, baptisée Pleine Nuit, une « déambulation » guidée en mots, images et musiques qui permettra aux visiteurs de sillonner, étape par étape, les lieux en état de réfection : échafaudages extérieurs, couloirs intérieurs, salles vides, entrepôts des décors et remises où s’entassent les restes de ferrailles et de bois. Le parcours se transformera, nous promet-on, en « errance poétique et musicale ». Trois grands noms de l’univers artistique lié au spectacle vivant, en seront les concepteurs, illustrateurs, compositeurs et guides d’un troisième type.

En tête, Christian Boltanski, 71 ans, l’aîné, peintre, photographe, cinéaste mais surtout sculpteur et créateur d’espaces (son neveu le journaliste Christophe Boltanski raconte l’épopée de cette famille très singulière dans son magnifique récit-roman »La Cache ».prix Médicis 2015). A ses côtés, Jean Kalman, son cadet d’un an, l’un des plus fins créateurs de lumières du monde du théâtre et de l’opéra – (en France, en Angleterre où il est artiste associé à la Royal Shakespeare Company,, en Hollande, aux Etats-Unis, au Japon), avec lequel il a réalisé un florilège d’événement depuis de nombreuses années. Pour clore le trio, Frank Krawczyk, le plus jeune à l’aube de ses 45 ans, compositeur, enseignant, en compagnonnage rôdé avec les deux précédents pour nombre d’installations, il sera l’homme du son, celui qui donnera aux lumières, aux images, leur auréole musicale.

Les « Déambulations » se feront par cycle de 30 minutes entre 18h et 23h30 aux dates suivantes :
les samedis 13 & 27 février et les dimanches 14 et 28 février.
Les visites, au départ de l’entrée des artistes rue Favart, se feront par petits groupes.
Il est indispensable de s’inscrire : 01 80 05 68 66

LE MYSTERE DE L’ECUREUIL BLEU


Un polar musical, une enquête sur gammes et portées, « thriller lyrique », précise-t-on, qui passera en revue l’intimité des lieux, ses métiers, ses mystères, son répertoire et les grands airs qui y furent créés et qui depuis flottent dans les oreilles. Une histoire pour petits et grands (de 8 à 88 ans affirme la direction). Son thème : l’opéra prépare sa réouverture par une soirée de gala. La diva Adèle est congédiée et remplacée la toute jeune chanteuse Margot. C’est le choc, le chaos , rien ne va plus dans la boutique à musiques, on s’y bouscule, on s’assassine à coups de peinture, on s’épie, on se dénonce. Tout finira-t-il bien comme dans les contes ?

Pour le savoir, rendez-vous dimanche 21 février à 18h sur la toile et sur le site de l’Opéra Comique : www.opera-comique.com.

Marc Olivier-Dupin à la tête de l’ensemble Les Frivolités Parisiennes, y répondra en musique dans les décors d’Aurélie Maestre, la mise en scène d’Ivan Grinberg, les costumes d’Alain Blanchot, les lumières de Majid Hakimi, la chorégraphie de Caroline Marcadé. Avec Sandrine Buendia, Armelle Khourdoïan, Jean Jacques Lanthoën, Safir Beloul, Marion Tassou, Ronan Debois.

La captation sera assurée par les caméras de François Roussillon, grand as en matière tournage lyrique. Arte Concert en assurera la diffusion.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.