Accueil > Les Lettres portugaises

Critiques / Théâtre

Les Lettres portugaises

par Gilles Costaz

Plaintes d’une amante

Partager l'article :

Qui a écrit Les Lettres portugaises, appelées aussi Les Lettres de la religieuse portugaise ? On les attribue souvent à Guilleragues, qui fut le secrétaire de Louis XIV, mais les auteurs de ce spectacle préfèrent parler d’un « texte anonyme du XVIIe siècle ». Elles sont peut-être de la main même de la clarisse Mariana Alcofororado, qui eut une folle aventure, dans la décennie 1660, avec le chevalier français, le comte de Chamilly. Celui-ci était venu prêter main forte aux troupes portugaises en guerre contre l’Espagne. A son retour en France, il ne parut pas répondre aux lettres de son amie puisque le livre, publié en 1669, est un ensemble de cinq lettres où les professions d’amour et de fidélité se transforment en une plainte. L’aimée a bel et bien été abandonnée. « Clôture de l’amour », dirait Pascal Rambert.
Marie Plateau a une longue connivence avec ce texte, puisqu’elle le joue pour la troisième fois. Seule à son secrétaire, celle qui fut religieuse et ne porte plus la robe de son ordre relit ses lettres. En les parcourant, elle entre dans le passé et se met à les écrire une nouvelle fois sous nos yeux. Comme la force de ces lettres défie le temps, la mise en scène de Teresa Demarcy-Motta fait, insensiblement, subtilement, défiler les époques. Au dernier moment, Mariana écrit sur un ordinateur ! Ce qui compte avant tout, c’est l’adéquation entre la profondeur du chant et l’interprétation de Marie Plateau, qui exprime la douleur, la solitude habitée et l’idéalisation de l’amour d’une manière douce, secrète et personnelle. Avec l’art de donner de la chair aux fantômes !

Les Lettres portugaises attribuées à Guilleragues, mise en scène de Teresa Demarcy-Motta, costumes d’Evelyne Guillin, lumière de Romain Lannoy, avec Marie Plateau (jeu) et Renaud Spielmann (guitare).

Théâtre Darius Milhaud, le mardi, 21h15 (relache le 28 avril), jusqu’au 2 juin, tél. : 01 42 01 92 26, jusqu’au 2 juin. (Durée : 1 h 15).

Photo DR

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.