Accueil > Les Deux Frères et les Lions de Tillette de Clermont-Tonnerre

Critiques / Théâtre

Les Deux Frères et les Lions de Tillette de Clermont-Tonnerre

par Gilles Costaz

Goûter au vitriol

Partager l'article :

Comment appeler le théâtre de Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre ? Théâtre pamphlétaire ? Théâtre documentaire ? Théâtre politique ? Théâtre assassin ? Quoi qu’il en soit, l’auteur est armé et frappe sa cible en beauté. On est pourtant accueilli avec des sucreries – petits biscuits, thé, whisky, toute la panoplie du goûter british -, mais c’est le vitriol qui entre en scène. Deux personnages en combinaison bleue – un peu extraterrestres, un peu « homonoïdes », comme dirait Novarina – content l’histoire des deux personnages qu’ils interprètent d’une manière décalée, en étant à la fois l’ombre de ces personnages et des narrateurs qui les évoquent à la troisième personne. Les deux héros dont on nous narre les tristes exploits ont été parmi les plus grands profiteurs du système libéral en Angleterre. Partis de rien, humiliés quand ils étaient pauvres, ils ont acheté peu à peu de l’immobilier, des entreprises, jusqu’à bâtir une fortune colossale. Rien ne leur a résisté, même pas les deux lions de l’étendard de la royauté anglaise. Mais, tout à coup, le droit normand, code médiéval mais toujours en usage dans l’île où ils ont fait bâtir leur château, se met en travers de leurs projets : la justice leur interdit la transmission de leur héritage. Renverseront-ils, avant ou après leur mort, cet obstacle imprévu ?
Le spectacle repose en partie sur son rythme. Devant les images circonstanciées défilant sur un écran vidéo, les deux acteurs – en réalité, un comédien, l’auteur lui-même, et une actrice, Lisa Pajon, tous deux unifiés et désexualisés par leur combinaison bleue, tous deux égaux dans l’art de la percussion des mots – lancent, projettent, propulsent leur texte. C’est le récit d’une réussite financière orchestrée en coups de poing. C’est de plus en plus énorme et scandaleux. Donc de plus en plus drôle. Le dialogue file comme un bolide. Le public a le droit de rire, mais pas de respirer. Les deux interprètes s’accordent quelques clins d’œil à l’intention des spectateurs mais, surtout, font tonner les faits et les éléments à charge. Comme des batteurs qui font chauffer la musique, ils frappent de plus en plus fort, allant de plus en plus loin dans l’incroyable, c’est-à-dire dans le plus en plus vrai.
Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre renouvelle le genre du théâtre polémique, avec une emballante fureur amusée.

Les Deux Frères et les Lions de Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, mise en scène de l’auteur avec Vincent Debost, son de Nicolas Delbart, vidéo de Christophe Waksmann, avec Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre et Lisa Pajon. Durée : 1h.

Au Poche Montparnasse
www.theatredepoche-montparnasse.com

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.