Accueil > Le dîner de cons de Francis Veber

Critiques / Comédie & Humour

Le dîner de cons de Francis Veber

par Marie-Laure Atinault

Trois étoiles au Michelin du rire ! Incontournable.

Partager l'article :

En 1993, le théâtre des Variétés affichait complet avec un titre provocateur Le dîner de cons. Jacques Villeret créait l’un de ses plus grands rôles au côté de Claude Brasseur. Francis Veber adapta au cinéma ce petit chef d’œuvre d’humour avec Jacques Villeret et Thierry Lhermitte. Le film remporte un énorme succès populaire et les répliques deviennent cultes. Il faudra attendre plusieurs années avant que le dîner revienne sur les planches, avec plus ou moins de bonheur. Et là miracle ! La pièce de Francis Veber trouve sa distribution idéale. Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de la pièce ou du film, ou qu’ils étaient en expédition au centre de la terre, loin de toute communication, nous vous plantons rapidement le décor.

Pierre Brochant (José Paul) est cloué sur son divan par un mal de dos épouvantable. La faculté est formelle, il ne doit pas bouger sous aucun prétexte. Manque de chance c’est aujourd’hui le dîner de cons. Quid ? Le dîner de cons est un rendez vous que Pierre et ses amis ne manqueraient pour rien au monde. Chacun des convives doit venir avec un invité. Cet invité ne sait pas qu’il va être soumis à l’approbation des autres. Sa bêtise sera jugée. Bêtise relative. En un mot comme en cent, celui qui viendra avec le plus con gagnera ! Un jeu cruel que désapprouve la femme de Pierre. Pierre est égoïste, Christine (Florence Maury) ne reconnaît plus l’homme qu’elle a aimé. Elle part. Le « Con » champion du monde arrive. François Pignon, (Patrick Haudecœur) bien qu’il travaille aux impôts, est un brave homme. Il est à cent lieux d’imaginer la véritable raison pour laquelle, ce grand éditeur qu’est Pierre Brochant l’a invité !

Justice immanente ou quiproquos malheureux, sans le savoir François Pignon va venger tous les convives de Pierre Brochant !

1h45 de rire. Cela ne se refuse pas. Ce dîner de cons est de loin la meilleure version scénique que nous ayons vue car tous les comédiens sont à l’unisson du rire. Ils jouent tous la même partition. Agnès Boury a choisit un dispositif scénique qui nous permet de voir les interlocuteurs de Pierre Brochant et François Pignon au téléphone. Par des panneaux coulissants ce système léger et rapide ajoute au comique sans jamais ralentir l’action. Agnès Boury s’est mis au service du texte.
Patrick Haudecœur est un François Pignon excellent. Avec sa bille ronde, son air d’enfant de cœur, on lui donnerait le bon dieu sans confession. Gaffeur au grand cœur, François-Patrick Pignon-Haudecœur, a certes, des passe-temps qui peuvent lasser, mais c’est un brave homme. Il a quelque chose de touchant, on dirait un ours en peluche abandonné sur la banquette arrière d’une voiture à la fourrière. Adoptez-le ! Mais cacher toutes vos allumettes.

José Paul assume avec élégance le rôle un peu ingrat de Pierre Brochant. Ce n’est pas très joli de ce moquer ainsi de pauvres bougres ! Mais, même si organiser des dîners de cons est vraiment ignoble, nous plaignons Pierre. Il arrive à donner à son personnage une vraie détresse car il aime sincèrement sa femme. Il faut bien le dire l’accumulation de gaffes de Pignon doit donner un aperçu assez juste du purgatoire !

Grégoire Bonnet prête ses traits à Lucien Cheval le terrible contrôleur des contributions. Cet homme que l’on souhaite ne jamais rencontrer. Celui qui renifle à cent kilomètres la plus petite infraction aux impôts. Grégoire Bonnet offre à ce personnage une dimension diabolique, avec une lueur de folie qui fait trembler tout contribuable. Il joue une folie canalisée qui fait froid dans le dos et, qui crée des ondes de choc de puissance dix sur l’échelle du rire.

La comédie de Veber est devenue un classique de l’humour. Ce dîner de cons est ici magistralement servi. Nous lui décernons trois étoiles au guide du gastronome du rire.

Le dîner de cons de Francis Veber
Mise en scène Agnès Boury
Avec Patrick Haudecœur, José Paul, Grégoire Bonnet, Patrick Zard’, Florence Maury, Anne-Sophie Germanaz, Stéphane Cotin
Théâtre de la Michodière Tél : 0147429522 micho.resa sfr.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.