Accueil > Le Soliloque de Grimm de Bruno George

Critiques / Théâtre

Le Soliloque de Grimm de Bruno George

par Gilles Costaz

Un clochard alcoolique, sympathique et prosaïque

Partager l'article :

Avec des bouts de bois et des morceaux de carton, un fauteuil défoncé et un réchaud vieillot, Grimm a créé une niche à tout vent, prolongée par une tente Quéchua : un domicile que le vent ou la police peuvent détruire juste en passant. Ce SDF survit comme il peut. Il boit sans modération. Comme aujourd’hui, c’est son anniversaire, il boit encore plus. Il trinque à son amour perdu et à sa carrière cassée. Il était … comédien. Mais ça n’a pas marché. Et l’on peut craindre que, dans cet abri brinquebalant, vêtu d’habits qui se déchirent, l’homme coule un jour à pic. Pourtant, il rit, blague, fait de la résistance...
La pièce de Bruno George est un monologue sensible et traversé d’humour. L’interprétation de Fred Saurel, colossal clochard, retrouve avec un ton personnel les images classiques de l’exclus sympathique et folklorique. C’est la mise en scène de Jean-Philippe Azéma qui ne convainc pas, bien qu’elle dirige bien le comédien. Pourquoi instaurer ce réalisme dépourvu d’imagination ? Si le théâtre, c’est reproduire exactement la vie quotidienne, sans apporter un angle de vue, une stylisation, le regard de l’art en même temps qu’un regard humain, autant aller regarder la rue et ses malheureux. Cela nous donnerait plus mauvaise conscience, nous secouerait davantage que ce spectacle qui, manifestement, émeut son public mais en reste à un tranquille prosaïsme.

Le Soliloque de Grimm de Bruno George, mise en scène de Jean-Philippe Azéma, décor de Benjamin Lavarone, avec Fred Saurel.

Essaïon, du jeudi au samedi 21 h 30, tél. : 01 42 78 46 42, jusqu’au 27 janvier. (Durée : 1 h 10).

Photo Jean-Christophe Charrier.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.