Accueil > Le Roi bohème de Stanislas Cotton

Critiques /

Le Roi bohème de Stanislas Cotton

par Corinne Denailles

Fantaisie poétique

Partager l'article :

Le Roi Bohème s’inspire de L’histoire d’un roi de Bohème et de ses sept châteaux que le narrateur n’arrive jamais à raconter, un conte fantaisiste de Charles Nodier (1828), lui-même inspiré de Tristram Shandy de Laurence Sterne. Le texte écrit par Stanislas Cotton a gardé le style imagé, souvent poétique ; il a un côté désuet tout à fait charmant. Cela commence comme une fantaisie poétique pour enfant et s’achève dans le drame le plus noir. Un charmant vendeur, rêveur et joyeux, tombe amoureux d’une cliente à qui il a fait essayer des chaussures. N’écoutant que son coeur, il quitte la boutique pour suivre la belle, abandonnant son poste sans même y penser. L’esprit léger, insouciant, tout à son rêve d’amour, il n’a pas prévu que son patron ne le prendrait pas sur ce ton et se fait congédier sans autre forme de procès. D’abord heureux de cette liberté qui lui donne des ailes, il va sombrer peu à peu dans la solitude, l’alcool, n’ayant pas retrouvé sa belle comme il l’espérait. L’histoire s’achèvera dans la tragédie.
Avec pour tout décor, un réverbère et quelques paires d’escarpin rouges, la mise en scène de Vincent Goethals est résolument du côté de la poésie. Quelques chansons toutes simples viennent agrémenter le texte, joliment interprétées par Sébastien Amblard. Le comédien, haute stature, voix bien timbrée, forte présence, n’oublie jamais la dimension du conte. Son personnage, un peu encombré de son corps, est touchant de naïveté, confiant dans l’amour et dans la vie jusqu’à ce que celle-ci le mette KO.
Un joli spectacle sur lequel souffle un esprit de poésie.
Vincent Goethals dirige le Théâtre du peuple à Bussang qui fête cette année ses 120 ans d’existence et rendra hommage cet été à son créateur, Maurice Pottecher.

Le Roi bohème de Stanislas Cotton ; mise en scène Vincent Goethals ; musique Pascal Sangla. Avec Sébastien Amblard. Au Lucernaire jusqu’au 3 août à 19h. Durée : 1h. Tel. 01 45 44 57 34.

Photo Eric Legrand

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.