Accueil > Le Placard de Francis Veber

Critiques / Comédie & Humour

Le Placard de Francis Veber

par Marie-Laure Atinault

Il faut s’appeler Francis Veber, pour qu’une mise au placard soit si réjouissante !

Partager l'article :

Francis Veber est un auteur qu’on ne présente plus. Son nom à l’affiche est synonyme de rire et de succès. Il a créé un concept, tous ses héros se nomment François Pignon. Pignon est modeste, maladroit et, en général, le monde se ligue contre lui. Qu’il soit en butte avec la police, les institutions ou un tueur, François Pignon est un gaffeur lunaire, qui attire sur son entourage des catastrophes. Mais attention, il s’agit pas d’une saga ou d’une suite, du type « Martine à la plage » ou « Martine fête Noël », chaque pignon a sa personnalité et ses propres ennuis.

Le François Pignon du Placard (Élie Semoun) est un petit comptable qui vient d’être licencié sans raison apparente. A vrai dire, il est transparent, apparemment inoffensif, terriblement ennuyeux, et surtout, pêché capital en entreprise, il est gentil. Son ex-femme ne le prend pas au téléphone, son fils de 15 ans ne veut pas le voir, il n’a pas d’ami. D’un naturel timide et un tantinet dépressif, ce licenciement est un coup du sort. Alors qu’il s’aventure dangereusement au bord de son balcon, un chaton et son nouveau voisin envahissant (Philippe Magnan) vont lui changer radicalement sa vie ! Son voisin lui conseille de sortir du placard, et tant pis si ce placard n’est pas le sien. Même si le regard des autres va devenir insistant pour considérer celui, qui hier encore, était transparent, ou exaspérant.

Le maître mot est le politiquement correct. Nous ne vous dirons pas l’étiquette apposée sur la porte du placard pour que vous ayez la surprise ! Mais pour certain qui ne sont pas des maîtres-ès finesse, la barre est trop haute. Comment faire pour changer des expressions incrustées dans leurs gènes depuis des générations. Pauvre Santini (Laurent Gamelon), le chef du personnel, entraîneur de l’équipe de rugby de l’entreprise, qui confond force physique et linguistique. Taillé comme une armoire normande, il considère avec mépris Pignon taillé comme une allumette ! Mis en demeure de compréhension, Santini va devoir déployer des trésors d’amabilité. Pour lui, être aimable avec Pignon est un défi, l’équivalent d’un séjour sur une île peuplée par des êtres aux mœurs étranges parlant une langue incompréhensible ! Il ne sortira pas indemne de cette immersion !

Pour ce nouveau triomphe au théâtre des Nouveautés, Francis Veber adapte pour la scène le scénario de son film Le Placard. Un processus différent du très réussit Dîner de cons créé avec Jacques Villeret et Claude Brasseur au théâtre des Variétés, et du Contrat avec Raymond Jérôme et Jean Le Poulain crée en 1969 au théâtre du Gymnase qui deviendra L’emmerdeur au cinéma sous la houlette d’Edouard Molinaro, avec Lino Ventura et Jacques Brel. Le retour au théâtre du Contrat devenu L’emmerdeur laissera un goût mitigé pour ceux qui avait vu la pièce d’origine et le film. Ici Francis Veber adapte son scénario pour la scène. La succession de scènes rapides dans des lieux différents posait certains problèmes résolus presque complètement par l’ingénieux décor de Charlie Mangel, meubles qui coulissent, parois qui s’ouvrent comme les portes d’un… placard. Élie Semoun enfile le costume de François Pignon avec humilité et talent. On pouvait craindre qu’il ait une crise de Kevina aigüe ! Mais non, Élie Semoun a mis provisoirement au placard ses créatures pour interpréter cet opus très réussit des aventures de son personnage. Ses admirateurs l’adoreront et ceux moins enthousiastes réviseront leur jugement.

Francis Veber a le sens du dialogue, nous le savons depuis longtemps, il sait toujours très bien choisir ses comédiens. Laurent Gamelon joue les grosses brutes, mais quand il est déstabilisé il prend une mesure très attendrissante. Philippe Magnan a un secret, en apparence il ne fait rien, il arrive, pose son personnage et cela fonctionne. François Levantal dans le rôle du patron (impeccable), Laurent Paolini le malicieux collègue de Santini, et Zoé Félix, la compréhensive supérieure de Pignon, Marie Facundo complètent une distribution impeccable. Certaines scènes entraînent des ondes de choc de fou rire incoercible. Merci Monsieur Veber votre Placard est l’une de nos pièces préférées !

Le Placard, une comédie écrite et mise en scène par Francis Veber
Avec, Élie Semoun, Laurent Gamelon, Philippe Magnan, Zoé Félix, François Levantal, Laurent Paolini, Marie Facundo
Théâtre des Nouveautés
Tél : 01 47 70 52 76 theatredesnouveautes.fr
www.theatredesnouveautes.com

Photo Bernard Richebé

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.