Accueil > Le Petit Poucet d’après Charles Perrault

Critiques / Jeune Public / Théâtre

Le Petit Poucet d’après Charles Perrault

par Dominique Darzacq

Du rôle de la pizza dans l’éducation des enfants

Partager l'article :

Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, tel pourrait se définir ce Petit Poucet de Laurent Gutmann qui donne le ton dans son sous-titre « Ou du bienfait des balades en forêt dans l’éducation des enfants ». On y retrouve, en effet, tous les éléments qui flottent dans nos mémoires d’enfance, les petits cailloux , la forêt, l’ogre, les bottes de sept lieux, sauf qu’ici le Petit Poucet , enfant d’un couple accro au basket, est devenu un fils unique obstiné à ne pas vieillir : « Il est petit depuis si longtemps qu’on ne sait pas trop quel âge il a, on a arrêté de compter ses anniversaires » expliquent ses parents attablés devant leur pizza et pas décidés à la partager avec ce rejeton mutique et mal grandi.

Ce sera donc pour son bien et l’aider à grandir que le Petit Poucet sera abandonné dans la forêt au cours d’une partie de cache-cache et qu’il aura à affronter l’appétit d’un Ogre, au look d’un trader et flanqué d’une épouse aussi glamour que fascinante. « Je suis sûre qu’il y a plus de risque à rester assis chez soi à ne rien faire qu’à dormir seul dans la forêt au milieu des bêtes sauvages » se console la maman tout de même un peu inquiète.

« Jeté comme un jouet dont on s’est lassé », le Petit Poucet se demande avec terreur ce qu’il préfère « être mangé par un ogre ou par un loup ». Ce à quoi il échappera bien évidemment comme dans le conte original que Laurent Gutmann suit dans ses péripéties mais en les décalant juste ce qu’il faut pour accentuer la réalité cauchemardesque d’une histoire cruelle qui, derrière l’abandon d’un enfant, nous parle avec un humour ravageur de l’égoïsme des parents.

Servi par trois comédiens épatants et la bande son aux petits oignons de Madame Miniature, ce Petit Poucet, tissé d’angoisse et de rire et légèrement surfilé de fantastique, est à voir en famille.

Le Petit Poucet ou du bienfait des balades en forêt dans l’éducation des enfants d’après Charles Perrault. Adaptation et mise en scène Laurent Gutmann. Avec Jade Collinet, David Gouhier, Jean-Luc Orofino (durée 1h)

Théâtre Paris Villette jusqu’au 25 octobre tel 01 40 03 72 23

Puis en tournée Aix en Provence (6 et 7 novembre), Nantes - Le Grand T ( 13-14 et 20-21 novembre puis 1er,2, 11et 12 décembre ), La Coursive à La Rochelle ( 25 et 28 novembre) Cormeilles-en-Parisis (16 décembre), Dole (18 et 19 décembre)

Photo ©Pierre Grosbois

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.