Accueil > La Vie (titre provisoire) de et avec François Morel

Critiques / Musique / Théâtre

La Vie (titre provisoire) de et avec François Morel

par Corinne Denailles

accord mineur

Partager l'article :

François Morel, on l’aime vraiment beaucoup ; on adore ses chroniques sur France Inter dans lesquelles il est capable de nous faire rire aux éclats ou de nous attendrir aux larmes. Il a la plume aiguisée et tendre, le verbe poétique et plein d’humour. Il a l’art d’épingler nos travers en souriant et de susciter un degré d’empathie force 9 sur l’échelle des émotions. Aussi talentueux dans la forme courte du billet radiophonique que dans la forme longue du spectacle qui explore un registre forcément moins percutant mais plus rêveur comme dans La fin du monde est pour dimanche, il est malheureusement moins à l’aise dans le registre musical que visiblement il affectionne. On est contraint d’avouer que son dernier spectacle déçoit, quoiqu’il nous en coûte. Un récital de chansons sans grand relief, sauf exceptions, avec des textes à la rime souvent pauvre et des musiques interchangeables ou presque, accompagné par une formation sympathique mais sans grand ressort. Seul le fil rouge du livre du spectacle donne un peu de piment à ce spectacle un peu fade. Le domaine musical est loin d’être son domaine d’excellence. Nous attendons avec impatience sa prochaine création à dominante théâtrale.

La vie (titre provisoire) de et avec François Morel et Antoine Sahler, mise en scène Juliette. Avec les musiciens Lisa Cat-Berro, Tullia Morand et Sophie Alour en alternance, Muriel Gastebois, Amos Mah, Antoine Sahler. Au théâtre du Rond-point jusqu’au 6 novembre 2016 à 21h. Dimanche à 15h. Résa : 01 44 95 98 21.

Photo Christophe Manquillet

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.