Accueil > La Vie rêvée des profs par Les Soirées Plaisantes

Critiques / Théâtre

La Vie rêvée des profs par Les Soirées Plaisantes

par Gilles Costaz

Les coulisses d’un conseil de classe

Partager l'article :

Il y a du nouveau du côté de la gare du Nord, en face de la gare même, à Paris. Un nouveau théâtre vient de s’ouvrir : la Boussole. Un lieu réussi, aux bonnes proportions, à la décoration tournée vers l’imaginaire noir et blanc d’aujourd’hui. C’est une nouvelle troupe qui donne le premier spectacle, la compagnie les Soirées plaisantes, constituée par de jeunes acteurs sortis du Conservatoire et de l’école du Studio-Théâtre d’Asnières. Se souvenant sans doute du film La Vie rêvée des anges , cette équipe blagueuse présente La Vie rêvée des profs . Rien de rêvé, évidemment, dans l’existence de nos enseignants tels qu’ils sont vus ici, toujours dans le politiquement correct, déployant une onctuosité laïque prête à exploser. Les auteurs de comédie n’avaient pas beaucoup pensé aux professeurs. Voilà, c’est fait, dans une méchanceté tempérée et efficace.

Nous sommes dans la salle des profs, au collège de Sucy-en-Brie. On y prépare la rentrée. Un enseignant anime et contrôle la discussion, en cherchant à être toujours bienveillant. Mais l’objectif d’être toujours dans le consensus est vite mis en cause par l’individualisme de chacun, alors même que les uns et les autres proclament leur sens de la camaraderie et de l’action collective. Ils jouent à se ressembler mais ils ne sont pas du même moule. Il y a là un Brésilien pétri de culture française mais dont le savoir est un glacis posé sur une bonne dose d’agressivité, une femme assez complexée qui revient après une longue interruption, un personnage d’origine martiniquaise à la peau si claire que le Brésilien le traite d’arabe, un prof de gym aux raisonnements bien différents de ses collègues, une jolie femme dont la beauté provoque des ravages… Tout ce beau monde sourit, d’un sourire appuyé, mais les conflits surgissent sans cesse et sont gérés avec un moralisme toujours en péril.

Création collective, La Vie rêvée des profs souffre un peu des défauts inhérents d’une pièce écrite à plusieurs. L’ambition est inégale, certaines plaisanteries tombent dans la facilité, la plupart du temps, c’est follement drôle. En fin de parcours, la conclusion est brillante mais c’est aussi une façon d’être plus dans le show que dans le véritable théâtre. N’empêche, ce sont de sacrés acteurs. Louise Coldefy, Guarani Feitosa, Johanne Cuny, Roman Kossowsi, Julien Lecannelier, Solène Rossignol, Gabriel Ibanez Weill et Mustapha Benaibout saisissent la vérité comique de leurs personnages d’une manière éclatante. Reste à savoir si les professeurs riront d’être ainsi moqués. Mais sans doute la vraie cible de la pièce est le discours benoît et rassurant qui domine dans certaines professions et certaines classes politiques. Il est flingué avec talent !

La Vie rêvée des profs par les Soirées plaisantes, avec Louise Coldefy, Guarani Feitosa, Johanne Cuny, Roman Kossowsi, Julien Lecannelier, Solène Rossignol, Gabriel Ibanez Weill, Mustapha Benaibout. . (Durée : 1 h 15).
La Boussole 29 rue de Dunkerque , tél. : 01 85 08 09 50

Photo Alejandro Gerrero

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.