Accueil > La Nuit des piranhas de Philippe et Cédric Dumond

Critiques / Théâtre

La Nuit des piranhas de Philippe et Cédric Dumond

par Gilles Costaz

Poissons en cage

Partager l'article :

Les nuits dans un commissariat ne sont jamais enchanteresses. Celle qu’ont imaginée Philippe et Cédric Dumond a la violence comique du théâtre et la réalité glauque de la vie. Cela doit se passer comme ça, une nuit au poste, quand on n’est pas seul mais jeté là avec d’autres individus pas très nets. Dehors, dans les rues et sur les trottoirs, ça cogne et ça bastonne. Des révoltés essaient de mettre le feu aux poudres. Précisément, il y a un jeune casseur dans la cellule, prêt à remettre le couvert contre la société capitaliste. Avec lui, une prostituée qui parle trop bien pour être une vraie pute (c’est une journaliste masquée en michetonneuse), un bourgeois élégant dont la limousine a malencontreusement heurté un car de flics et enfin un policier qui fait preuve de son autorité comme il peut. Tous ont dans les dents longues : ce sont des piranhas ! On verra bien qui mangera l’autre, ou les autres.
La comédie est bien construite et bien emballée. Philippe et Cédric Dumond font habilement tournoyer les vérités et les situations : les purs deviennent des méchants, ou le contraire, et les bourreaux des victimes, ou l’inverse. Rien de franchement nouveau dans le style, mais beaucoup de franchement drôle dans un dialogue coloré et une mise en scène d’Hubert Drac qui rythme bien la danse sournoise des personnages et le tourniquet des incidents en cascade. Bernard Bollet en réac façon Audiard a de la pêche, Benjamin Bollen en freluquet gauchiste du punch, Julie Cavanna un chic mystérieux et Drac lui-même la bonne rugosité. Tous de savoureux poissons en cage.

La Nuit des piranhas de Philippe et Cédric Dumond, mise en scène d’Hubert Drac, décor de Jacques Voizot, costumes de Sotha, musique de François Peyrony, lumières d’Alessandro Volta, avec Julie Cavanna, Benajmin Bollen, Bernard Bollet, Hubert Drac.

Café de la Gare, tél. : 01 42 78 52 51, jusqu’au 26 juin. (Durée : 1 h 20).

Photo Odile Huleux.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.