Accueil > La Comédie-Française fait son festival

Actualités / Festival / Théâtre

La Comédie-Française fait son festival

par Dominique Darzacq

Du pluriel au singulier

Partager l'article :

Ce n’est pas pour rien que la Comédie-Française a pour emblème une ruche et pour devise « Simul et singulis », (ensemble et chacun en particulier) . Membres d’une troupe effervescente garante du répertoire, ses comédiens n’en finissent pas d’aller butiner sur d’autres territoires et d’en distiller le miel dans leur Studio -Théâtre. Après des échappées en bandes et en chansons, c’est le « chacun en particulier » que décline en quatre seuls-en-scène le Festival Singulis du 2 février au 30 avril.

Un programme bariolé tel un manteau d’Arlequin, dans lequel Pierre Louis-Calixte, Danièle Lebrun, Noam Morgensztern, Françoise Gillard nous feront partager leur coup de cœur pour un texte, un auteur. Un plaisir de partage conjugué parfois à ce qui semble une nécessité. C’est ainsi que pour Françoise Gillard, « à une époque et dans une société où le sujet de l’IVG semble si fragile et précaire, où ce droit n’a jamais autant été remis en question », le récit d’Annie Ernaux l’Evènement s’est imposé pour nous faire entendre, « la langue superbe et terriblement féminine de cette auteure remarquable ».
Pour sa part,avec Au pays des mensonges, Noam Morgensztern qui a séjourné en Israël « pays constamment brassé par de multi-destinées » a choisi de nous faire entendre l’écriture incisive et satirique de l’écrivain israélien Etgar Keret et à travers des extraits de plusieurs nouvelles nous faire saisir « l’humour d’un quotidien à la recherche d’un fonctionnement logique malgré l’absurdité de l’existence ».

… « Pour faire une bonne tournée, il faut un nom connu, un talent consacré par la Ville lumière, voire une vedette un peu scandaleuse, une santé solide, une humeur à toute épreuve, des nerfs point surmenés… », des vertus qui pourraient bien valoir pour aujourd’hui mais prônées hier, ou plutôt avant-hier, par Colette. La grande Colette, celle de qui Montherlant disait : « Jamais sous sa plume, je n’ai surpris de bêtise.. » et qui au tournant du siècle précédent, peu soucieuse d’être épinglée comme« une femme de lettres qui a mal tourné », décida de poser sa plume et de faire la saltimbanque. Parce qu’elle en avait décidé ainsi, pendant cinq ans elle sillonna les tréteaux en compagnie du mime Georges Wague. De son expérience naîtra en 1913 L’Envers du Music-hall , que Danièle Lebrun a décidé de nous faire visiter avec l’espoir « de faire émerger une Colette différente de la Colette convenue des manuels » et de nous rendre sensible sa tendresse « pour ces compagnons de tournée, ces abeilles pauvres et sans butin » , dont elle esquisse la physionomie à la manière d’ un Balzac. »
Pour sa part, Pierre Louis-Calixte, à qui il revient de frapper les trois coups de ce festival, nous emmène dans un studio d’enregistrement avec Le Bruiteur de Christine Montalbetti pour qui « le bruiteur est un illusionniste » qui nous donne à voir par les oreilles, « ce qui m’émeut dans ce travail c’est le pouvoir des sons, leur capacité à produire en nous des images. Leur pouvoir de fiction ». Entre botte de poireaux, branches de céleri, bassine et autre bric-à-brac, le bruiteur Pierre Louis- Calixte raconte l’histoire qu’il doit bruiter, celle de la fugue d’un fils et des désirs inaccomplis d’un père. Pour ce spectacle le comédien s’est fait épauler par Judith Guittier, bruiteuse haut de gamme.
Outre le plaisir des textes et des comédiens, ce festival est la preuve par quatre qu’on peut, comme le disait Vitez, « faire théâtre de tout ».

Le Bruiteur : Christine Montalbetti / Pierre Louis-Calixte du 2 au 12 février
L’Envers du Music-Hall  : Colette/ Danièle Lebrun 22 février au 5 mars
Au Pays des mensonges : Etgar Keret/ Noam Morgenszten du 29 mars au 9 avril
L’Evénement : Annie Ernaux /Françoise Gillard du 19 au 30 avril
Studio - Théâtre de la Comédie-Française du 3 février au 30 avril à 20h30

Photo © Vincent Pontet.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.