Accueil > La saison 2016-2017 de l’Opéra national de Paris

Actualités / Opéra & Classique

La saison 2016-2017 de l’Opéra national de Paris

par Caroline Alexander

Des chiffres, des actes et des notes… de musiques

Partager l'article :

La deuxième saison programmée par Stéphane Lissner a été annoncée lors d’une conférence de presse à laquelle assistaient à ses côtés Philippe Jordan directeur musical de la maison et- malgré les dissensions récentes ayant entraîné sa démission - le danseur et chorégraphe Benjamin Millepied (voir WT 5004 l’article d’Yves Bourgade).

Avant l’énoncé de l’artistique, les chiffres du bilan de l’année écoulée et ceux des projets à venir ont eu la part belle. Rassurante fréquentation (taux de remplissage : 91%) malgré les conséquences immédiates des événements tragiques de novembre 2013. Dès décembre, en dépit de l’état d’urgence, la fréquentation reprenait son rythme normal. Avec ses deux salles, Garnier et Bastille, ses Ateliers Berthier, son Ecole de danse de Nanterre, ses 1500 salariés permanents, ses 451.800 abonnés, ses visiteurs sur Internet et visiteurs réels, l’Opéra National de Paris est bel et bien une grosse entreprise. En termes d’économie et de gestion. Mais pas seulement. L’artistique y tient le haut du pavé. Sans lui, le reste n’existerait pas.

Ouvrir les portes

Stéphane Lissner veut ouvrir les portes de l’opéra aux non-initiés, aux publics qui ne le connaissent pas. Pour les plus jeunes – moins de 28 ans – les avant premières qui leur sont réservées à 10€ la place ont déjà durant la saison en cours remporté l’enthousiasme et fait le plein. Elles seront maintenues sur 15 productions. S’y ajouteront des tarifs à 50€ et même moins qui seront proposés sur diverses productions selon diverses formules. Mouvement de balancier : d’autres tarifs grimperont en compensation… Ce qui, chez certains habitués, a déclenché quelque mécontentement….

En chiffres toujours l’artistique annonce 412 levers de rideaux, opéras, concerts, ballets, récitals réunis… 197 d’entre eux seront occupés par l’opéra, avec 20 titres dont 11 nouvelles productions.

Nouveaux talents

Venu du théâtre Stéphane Lissner a conservé sa curiosité pour les nouveaux talents de ce secteur. Il a ainsi confié au jeune Thomas Jolly la première nouveauté de sa saison, le sulfureux Eliocabalo de Cavalli, disparu des répertoires pour cause de censure. Une première résurrection avait eu lieu à la Monnaie de Bruxelles en 2004 par René Jacobs et Vincent Boussard. Thomas Jolly, friand de sujets historiques et de personnages monstres (Henri VI, Richard III) devrait y trouver source d’inspiration. Une nouvelle Cenerentola de Rossini est confiée au sociétaire vedette de la Comédie Française, Guillaume Gallienne.

Retour du jeune russe Dmitri Tcherniakov pour une autre rareté, La Fille de Neige de Rimski-Korsakov. A découvrir également Santa Susanna de Hindemith, œuvre brève qui sera couplée avec le plus familier Cavalleria Rusticana de Mascagni. Damiano Michieletto dont la reprise du Barbier de Séville de Rossini remporte actuellement un joli succès (voir WT 4280 & 4991) mettra en scène Samson et Dalila de Camille Saint Saens. Passant à la mise en scène, la chorégraphe Anna Teresa de Keersmaeker signera un nouveau Cosi fan Tutte de Mozart.

Au rayon des nouveautés intégrales, la création mondiale – commande de l’Opéra - de Trompe-la-Mort du compositeur italien Luca Francesconi qui en a puisé le sujet dans l’univers balzacien avec pour héros une sorte de Vautrin réincarné. Britten (Owen Wingrave) Wagner (Lohengrin) Rameau (Les Fêtes d’Hébé) Bizet (Carmen) complètent la liste des nouveautés.

Cette dernière permettra à Roberto Alagna d’incarner enfin en France ce Don José dont il a pris le destin et les couleurs un peu partout dans le monde. Les stars du chant – Sabine Devieilhe, Stéphanie d’Oustrac, Anna Caterina Antonacci , Véronique Gens, Julie Fuchs, Ludovic Tézier, Joyce di Donato etc…- rivaliseront dans les nouvelles productions comme dans les reprises, avec en tête le ténor chouchou Jonas Kaufmann programmé dans trois œuvres différentes…

Fines baguettes : dans la fosse Philippe Jordan cédera de temps en temps sa place à une brochette de grands chefs tels Leonardo Garcia Alarcon, Carlo Rizzi, Lionel Bringuier, Susanna Mälkki, Michael Schönwandt…

La 3ème scène inaugurée en septembre 2015, poursuivra sa politique de films, des infos sur grand écran seront diffusées sur la façade place de la Bastille…

Autant de belles promesses. A suivre de près.

Pour tout savoir : www.operadeparis.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.