Accueil > L’ affiche 2017-2018 du Ballet de l’Opéra de Paris

Actualités / Danse

L’ affiche 2017-2018 du Ballet de l’Opéra de Paris

par Yves Bourgade

La première saison signée Aurélie Dupont

Partager l'article :

Aurélie Dupont est, depuis cette saison en cours, officiellement Directrice de la Danse à l’Opéra de Paris, mais la première saison qui porte sa marque est celle de 2017-2018 qu’elle vient de rendre publique.
Une occasion pour elle de préciser comment elle conçoit la compagnie : « solidaire et comme une fratrie » a-t-elle déclaré. Précisant que le « ballet classique sera à l’honneur » et qu’elle veillerait aux occasions « de donner leur chance aux futurs danseurs étoiles ».Deux postes d’étoiles se libéreront la saison prochaine avec les retraites de Marie-Agnès Gillot et Hervé Moreau.
L’activité danse de l’Opéra de Paris représentera en 2017-2018, 121 levers de rideau au Palais Garnier et 45 à l’Opéra Bastille.
Treize spectacles chorégraphiques sont proposés, dont cinq en création et quatre entrées au répertoire.
Commandes ont été passées au Japonais Saburo Teshigawara (sur le concerto de violon du Finlandais Esa-Pekka Salonen qui sera au pupitre), au Suédois Alexander Ekman, au jeune Espagnol Ivan Perez (avec une création pour huit danseurs), à l’Israélien Hofesh Shechter et au Suisse James Thierrée (pour une carte blanche pour investir les parties publiques de Garnier).
De Hans Van Manen entrera au répertoire Trois Gnossiennes sur la musique de Satie et Faun de Sidi Larbi Cherkaoui sur la musique de Debussy, tandis que l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris, pour son spectacle annuel, remontera Un ballo de Jiri Kylian et Spring and fall de John Neumeier.
On retrouvera le mariage de la voix et de la danse, avec des reprises de l’opéra Orphée et Eurydice de Gluck chorégraphié par Pina Bausch et du poème symphonique Béatrice et Benedict de Berlioz réglé par Sacha Waltz. D’autres reprises sont prévues dans le même esprit d’unité de la musique et de la danse notamment : Le sacre du printemps de Stravinsky dans la chorégraphie de Pina Bausch et Le boléro de Ravel dans celle de Maurice Béjart.
Un seul ballet du fonds Noureev sera repris Don Quichotte et deux autres ballets narratifs avec de grandes fresques sont prévus : l’ Onéguine de John Cranko et La fille mal gardée de Frederick Ashton. Autant de pièces qui mettent en valeur à la fois les solistes et le corps de ballet et qui permettent de renforcer la cohésion de la compagnie.


Les réservations et les demandes d’abonnement pour 2017-2018 fonctionnent déjà avec quelques nouveautés, comme une assurance annulation en cas d’empêchement justifié, un service d’échange de places, dix soirées exclusives, soit 25.OOO places pour les moins de 40 ans, avec une offre à moins 40% pour toutes catégories de places (une soirée par mois pour neuf opéras et un ballet) et toujours les soirées en avant-premières , les « pass’ jeunes »pour les moins de 28 ans avec un tarif unique à 10 € la place sur douze spectacles (7 ballets et 5 opéras, soit 22.000 places proposées).

Photo Saburo Teshigawara ©Icare-ONP

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.