Accueil > Intégral dans ma peau ou Le monde selon Josh de Stéphanie Marchais

Critiques / Festival / Théâtre

Intégral dans ma peau ou Le monde selon Josh de Stéphanie Marchais

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :

Josh est un jeune garçon de 16 ans. Prenez garde à ne pas le traiter d’ado trop mûr ou de petit homme. Il est en quête de lui- même. Il ne sait pas très bien ce que cela veut dire. Mais ce qu’il sait c’est qu’il est en colère. Il ne supporte plus qu’on lui parle trop prêt, à la seule idée qu’un postillon puisse l’atteindre lui fait horreur. Il est comme une île entourée par des flots hostiles. Puisqu’il ne peut pas communiquer avec les autres, il se construit son univers. Il se sent seul, incompris. Ses petites sœurs de 7 et 5 ans, ne vivent pas cette tempête intérieure qui ravage l’adolescent. Ce qui les préoccupe est de savoir bien embrasser sur la bouche. Les baisers c’est important. Elles rêvent d’un mariage au soleil. Les parents de Josh ne comprennent pas leur fils et depuis longtemps. Ils sont maladroits, comme beaucoup de parents, complètement désarmés face à cette colère qui monte chez leur fils comme une montée de magma. L’explosion n’est pas loin. Est-il prêt à poser une bombe dans son école, à prendre les armes ? Son professeure, cette femme sympathique mal dans sa peau aurait-elle pu éviter tout cela. Après, c’est toujours si facile de donner des conseils.

Ce spectacle fait partie de ce que nous appelons le In du Off. Ce qui prouve bien que les classifications sont parfois désuètes et stériles.

Le texte de Stéphanie Marchais est plein de pudeur, il ne se dévoile pas au premier coup, laissant le spectateur au début un peu perdu. Puis les personnages prennent leur marque. Frédéric Andrau à la mise en scène est un gage de qualité et de rigueur. Il a réussit une mise en scène dans laquelle les personnages et les comédiens s’envoient la balle. Quelle bonne idée d’avoir fait jouer les parents et les enfants par les mêmes comédiens. La scène où les jeunes amoureux de 7 ans se découvrent physiquement est un petit bijou. La direction d’acteur permet à Benoît Giros de présenter une autre facette de son art. Sophie Tellier est bien émouvante, Sylvia Amato est tellement drôle que ce soit dans les scènes de bisous, ou lorsque elle fait (accompagner de son partenaire) le chien. Malgré la gravité du propos il y a des moments franchement drôles. Le décor est tout simple : quatre poteaux en métal vont délimiter l’aire de jeu un peut comme un ring. Josh entoure les poteaux, selon un rituel bien établit, de grandes bandes de scotch. Il crée les espaces de sa vie : l’école, sa maison, la prison mentale de chacun. Quand il veut passer à autre chose, il donne des coups de cutter, libérant l’espace pour un autre. Josh est interprété par Geoffrey Dahm. Puissant comme un tigre, agile comme un guépard, c’est un grand fauve, au cœur brisé.

Intégral dans ma peau ou Le monde selon Josh
De Stéphanie Marchais
Mise en scène Frédéric Andrau
Avec Sylvia Amato, Sophie Tellier, Geoffrey Dahm, Benoît Giros
Festival d’Avignon Off 2017/ Ninon Théâtre à 17h45 jusqu’au 30 juillet

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.