Accueil > Ils se marièrent et eurent beaucoup de Philippe Dorin

Critiques / Théâtre

Ils se marièrent et eurent beaucoup de Philippe Dorin

par Gilles Costaz

Un baiser tout autour de la terre

Partager l'article :

Philippe Dorin, comme auteur, et Sylviane Fortuny, comme metteur en scène, ne jouent pas, avec leur compagnie, pour ainsi dire, le jeu traditionnel du théâtre jeune public. Ils content des histoires interrompues, suspendues, imprévues. Le titre de leur dernier spectacle est explicite : Ils se marièrent et eurent beaucoup est précisément une sentence (bien connue) qui ne va pas jusqu’à son terme ! Ce spectacle est particulièrement original. Il est joué par une troupe franco-russe, parlé dans les deux langues et pas sous-titré ! La troupe Dorin-Fortuny a, en effet, travaillé avec le théâtre Durova, à Moscou. Elle a créé la pièce là-bas et la tournée française s’achève à présent avec quelques représentations à Paris. Tout s’articule autour d’un joli conte. Séparé de sa fiancée, un jeune homme cherche à la rejoindre en regardant devant lui, car, la terre étant ronde, la fiancée est nécessairement à l’autre bout de la courbe. Une jeune femme lui vole un baiser, il demande à cette femme de faire tourner ce baiser jusqu’à ce qu’il arrive à celle qu’il aime.
Sylviane Fortuny a placé cette série de rondes dans un décor de dancing. Des chaises sur le pourtour, l’infinité de l’espace au milieu. Huit acteurs sont en scène. Des couples se forment, se défont. Mots et corps tournoient. La liberté des acteurs fait parfois penser à Pina Bausch. Le spectateur, jeune ou moins jeune, saisit et emporte un précieux mélange de clarté et du mystère. C’est-à-dire du vrai théâtre.

Ils se marièrent et eurent beaucoup de Philippe Dorin, mise en scène de Sylviane Fortuny.

Théâtre des Abbesses (Théâtre de la Ville), en matinée, tél. : 01 42 74 22 77, du 30 mars au 3 avril.

Photo Frank Berglund.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.